,

To be or not to be électrique – that is the question!

Nicolas Meilhan était invité dans la matinale de BFM TV pour parler de la voiture électrique et de la mobilité du futur.

Pour ceux qui veulent approfondir le sujet de la voiture électrique avec quelques diapositives imagées:

5 réponses
  1. Nicolas Meilhan
    Nicolas Meilhan says:

    Bonjour,

    Faisait moi-même parti de l’ASPO, je suis effectivement sensibilisé à ces problématiques.
    10 vraiment au plus tard – j’ai plutôt 5 en tête

    Nicolas

  2. Dahool
    Dahool says:

    Bonjour

    OK, vais acheter un baril. Comme j’ai pas la place d’en mettre 100, je vais me contenter de spéculer, pour la gloriole. Mince, ça ne se mange pas un baril, vais plutôt acheter des boîtes de conserves, c’est plus dans mon budget et je peux en prendre 1000.

    Ça peut finir comme ça ? C’est Spielberg à la manoeuvre ?
    Maintenant que je sais que c’est possible avec Fukushima (je présume que vous n’êtes pas sans savoir), alors on ne peut s’empêcher de penser « ça craint quand même, ça craque de partout ».

    Merci

  3. Dahool
    Dahool says:

    Restons les pieds sur terre

    Finalement, on peut analyser l’évolution du pic pétrolier par l’enchaînement de l’exploitation des différents hydrocarbures . Conventionnel > moins conventionnel > pas du tout conventionnel > plus rien ?.

    Il y a quoi après le shiste et sables de iles ?

    S’il n’y a rien, va falloir relancer les machines à vapeur. En voilà un moyen de favoriser l’industrie, vive le pic pétrolier !

  4. emmanuel
    emmanuel says:

    Moteur hybride ou électrique cela pollue moins et l’on aurait une sorte de prise conscience des acheteurs…
    Ah bon, sans blague…
    En termes de pollution l’on fait référence aux émissions de gaz à effet de serre et ou de particules…
    Et l’on focalise sur une partie du cycle de vie du véhicule.
    Hors ce qui devrait être mis en avant c’est les émissions de gaz a effet de serre, et de polluants de toutes sorte et durée de vie (ou de nuisance) depuis l’extraction des matières premiers pour fabriquer ce même véhicule, jusqu’au traitement du déchet véhicule usagé…
    Et si l’on tenait compte de cela on se rendrait compte qu’un véhicule hybride voir tout électrique pollue tout autant voir plus qu’un moteur vehicule a moteur thermique.

    Moteur électrique que du reste vous rechargez avec de l’électricité nucléaire dont on ne sait que faire des déchets
    Car bien entendu les autoroutes intelligentes c’était une connerie parmi d’autre pondue par l’ancien locataire du 10DS…

    Et moteur hybride qui ne répond pas bien entendu au problème du pic de production de pétrole…

    Quant au paradigme hydrogène idem et bis repetita…
    Et oui on ne produira pas d’Hydrogène en masse avec du photovoltaïque, ou de l’éolien, et encore moins avec la Fusion du prototype post ITER qui soit dit en passant verra peut être le jour en 2060. Et ce ne sera qu’un prototype si bien sur ITER fonctionne un jour et démontre la validité de la fusion contrôlée par confinement magnétique.

    Sur l’aspect prise de conscience des acheteurs je laisse cela aux commerciaux qui ne savent que faire de leurs stocks de bagnoles.
    Un acheteur n’a qu’une seule variable en tête: la taille de son portefeuille via son pouvoir d’achat qui régresse…

    L’énergie du futur c’est sans aucun doute celle dont on n’aura pas besoin et donc que l’on n’aura pas à produire.
    Ce changement de paradigme et d’équation qu’on se le dise c’est complexe, et la donnée véhicule électrique contre thermique n’est que l’arbre pour cacher la foret de notre immense désarroi face a des échéance factuelle et qui vont nous tomber dessus bien avant 2050…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *