,

C’est Cash, la nouvelle émission économique d’Olivier Delamarche

Olivier Delamarche C'est Cash RT

Un programme animé par Olivier Delamarche en compagnie d’Estelle Farge sur RT France où l’économiste présente sa vision de l’économie mondiale et les scénarios possibles pour l’année 2019, toujours très Cash.

 

11 réponses
  1. Maiwe
    Maiwe says:

    Qu’est ce que vous avez tous à passer sur RT ? On ne veut plus de vous ailleurs ? Les russes vous payent des ponts d’or ? On nous présente RT comme la voix de Poutine, qu’en est il ?

  2. emmanuel
    emmanuel says:

    Apres cash investigation, « c’est cash sur RT ».
    Vos prédictions Olivier sont de quelle nature!!!
    La fin d’un monde qui comme la fin de l’Euro se produira je l’espère le plus tard possible.
    RT qui se fait Echos de votre vision d’une nouvelle stabilité monétaire orchestrée par la Russie et la Chine, je trouve cela assez cocasse…
    En effet les dettes qui pèsent sur la Russie et surtout la Chine sont aussi colossales que partout ailleurs.
    La Chine c’est les USA bis avec toutes les déviances d’un capitalisme devenu fou.
    La Chine sans les USA ce serait tout juste un pantin désarticule…
    Dans l’absolue nous allons changer de monde.
    Et l’histoire s’accélère.
    Mais restons modeste: « personne n’est capable de dessiner le monde d’après, le jour d’après. »
    Et surtout ne pas compter sur les tenants du vieux monde que sont les économistes professionnels entre autre du FMI, pour nous montrer dans quel sens le vent va tourner et avec combien d’Êtres humains.
    2019 sera une année de plus, et a mon avis rien d’autre…

  3. jld73
    jld73 says:

    Cette vidéo = ou comment mettre 27 mn pour ne pas expliquer ce qui pourrait l’être en 15 mn.
    Rasoir plutôt que cash et où je n’ai rien appris.

  4. emmanuel
    emmanuel says:

    Olivier, a force de prevoir la fin du monde cela finira bien par arriver.
    Je trouve vos propos de plus en plus fatiguant.
    SVP parlez plutot du « jour d’apres ».
    Et ce travail de prospective est sans aucun doute plus difficile.

  5. Nightwings
    Nightwings says:

    Bonjour,

    certains commentaires sont dans la pensée unique RT c’est le mal BFM c’est le bien, du coup pour eux vous avez fait le choix de votre camp c’est faire preuve de peu de vision vraiment livre de tout apriori. J’ai juste un regret c’est que cette position vous fait passer dans le rôle de commentateur et plus d’agitateur du plateau organisateur, cela ne vous va pas mais bon vous endormez pas dans ce rôle, qui en plus comme on le voit dans les réactions vous coupe de gens qui auraient pu vous écouter sans cet apriori de ne plus avoir votre indépendance (bon j’ai vu pas mal d’émission de TaddéÏ donc c’est ridicule mais vos opposant sauront s’en servir contre vous et le plus triste les opinions hétérodoxes sur le plan économique).

    Ps : soit vous étiez blême pour cette émission soit il faut que le maquilleur se calme.

  6. Victory Trader
    Victory Trader says:

    Bonne chose de retrouver Olivier Delamarche sur RT. Son discours derrange mais il faut preter attention aux informations qu’il delivre. Etre d’accord ou non, c’est le droit de chacun. Personnellement, je regarde aussi les graphiques financiers pour deceler les changements de tendance.

  7. Trend
    Trend says:

    Trend

    Techniquement si l’on regarde le S1P 500 nous pourrions avoir une baisse bourssière d’environ 18 mois à partir de février 2019.
    L’on peut remarquer qu’actuellement depuis Noêl jusquà maintenant 31/01/19 la bourse a été haussière.
    En comparant Noël 2000 jusqu’à fin janvier 2001 , même scénario que maintenant.
    Mais après 2001 longue période de baisse pendant environs 18 mois, longue période de baisse après 01/2019 ?

  8. schmidlin
    schmidlin says:

    j’ai apprécié en général les analyses d’Olivier Delamarche,on peut parfois penser différemment (quand tout le monde pense la même chose c’est que personne ne pense) mais il a les pieds sur terre.
    N’oublions pas la définition du pessimiste « c’est un optimiste avec de l’expérience »
    ne dit-on pas que lors de la dernière guerre les optimistes se retrouvaient à Auschwitz et le pessimistes aux États-Unis ?
    RS , lecteur entre autres des ouvrages de Nassim Nicholas Taleb

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *