, ,

Les marchés ont besoin d’une phase d’euphorie avant que la bulle n’éclate

Olivier Delamarche, membre des éconoclastes revient sur la crise grecque, l’incertitude politique liée aux échéances électorales en France. Les électeurs veulent « virer les équipes en place » et ce problème va se retrouver dans tous les pays avec pour corollaire la montée des extrêmes. « Si les gens sont déçus après avoir tout essayé, il n’y aura pas de plan B ». Concernant les résultats des entreprises aux États-Unis, ils sont biaisés par l’effet de base sur les sociétés pétrolières.

Source Tvfinance.fr

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *