, ,

Nouveau record de France de déficit commercial sur les produits manufacturés

Nouveau record de France de déficit commercial sur les produits manufacturés avec plus de 40 milliards d’€ en 2017.

Evolution du solde commercial par produit de 2004 à 2017 (en milliards d’euros)

Source : Douanes (données CAF/FAB hors matériel militaire)

Pour atteindre ce nouveau record de France, le gouvernement de l’époque avait décidé de mettre les petits plats dans les grands avec une quadruple inversion de courbe :

  1. Une première inversion de la courbe des prix du pétrole en 2014 permettant de réduire significativement notre facture énergétique
  2. Une inversion de la courbe du déficit sur les produit manufacturés en 2014 alors même que l’Euro se dépréciait fortement de 1,37 USD début janvier à 1,20 USD fin décembre
  3. Une seconde inversion de la courbe des prix du pétrole en 2016 pour entamer le désalignement des planètes
  4. Une inversion de la courbe du déficit commercial en 2017 avec un effet cumulé énergie et produits manufacturés afin de laisser le pays dans un état pire que celui dans lequel il l’avait trouvé, c’est à dire avec un déficit commercial sur les produits manufacturés deux fois plus important.

Quelques chiffres qui font froid dans le dos :

  • De 2004 à 2017, nous sommes passés d’un excédent de 13 milliards d’€ sur l’automobile à un déficit de 10 Milliards d’€ : 23 milliards d’€ de perdus en 13 ans
  • De 2004 à 2017, nous sommes passés d’un excédent de 7 milliards d€ sur les produits manufacturés (hors produits pétroliers) à un déficit de 40,6 milliards d’€ : 48 milliards d’€ de perdus en 13 ans
  • Pour la première année en 2017, nous passons dans le rouge sur le secteur de l’agriculture avec 600 millions d’€ de déficit alors qu’en 2011, nous avions un excédent de 4,5 milliards d’€ : 5 milliards d’€ de perdus en 6 ans
  • Nos importations depuis le Royaume-Uni ont augmenté de 38% c’est à dire de 6,5 milliards d’€ en 2017 : comme quoi, le Brexit est bien « la fin de la civilisation occidentale » annoncée par le président du Conseil européen, mais avec quelques effets collatéraux positifs pour certains (mais à priori pas pour nous)
  • Notre déficit commercial avec l’Allemagne s’élevait à 17 milliards d’€ en 2017, ce qui représente plus de 40% de notre déficit commercial sur les produits manufacturés, l’Allemagne ne faisant pas encore parti de l’OPEP.

La bonne (ou mauvaise) nouvelle, c’est que nous pourrions battre à nouveau un record en 2018 si le prix du pétrole poursuit sur sa lancée des 6 derniers mois : en effet, le déficit commercial a une très fâcheuse habitude à évoluer au rythme des prix du pétrole ces 40 dernières années.

Evolution de la facture énergétique, du solde hors énergie, et du prix de baril de pétrole de 1971 à 2010 (en milliards d’euros)

Sources : Douanes (Données FAB estimées) et INSEE (cours du pétrole)

L’autre bonne nouvelle, c’est que derrière un record de déficit se cache parfois un record d’excédent avec l’Allemagne qui réalise le doublé record d’Allemagne et d’Europe.

Soldes commerciaux de 2014 à 2017 par type de produit (en milliards d’euros)

Sources : Douanes et Eurostat

Finalement, l’Union Européenne, c’est un peu comme le football : c’est un sport qui se joue à 28 contre 28, et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne.

Nicolas Meilhan

PS : si certains lecteurs se posaient la question des solutions à mettre en place pour vraiment inverser la courbe du déficit commercial, j’avais proposé en 2013 quelques pistes de réflexion au Ministère du Redressement Productif, qui avait classé ce dossier sans suite, ce sujet n’étant pas à l’époque à l’agenda du Ministre.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *