,

L’indice des prix alimentaires en fort recul

La baisse des prix des énergies, les inquiétudes sur l’économie chinoise et des stocks très importants grâce à deux années successives de bonnes récoltes ont eu raison des prix des denrées alimentaires, qui marquent en août leur plus fort recul mensuel en près de 7 ans, selon la FAO, l’entité des Nations Unies en charge des questions alimentaires.

 

FAO Food Price Index in nominal and real terms

 

Pratiquement toutes les composantes du panier ont corrigé au cours du mois, le sucre connaissant le plus fort recul. La baisse du réal brésilien, l’un des plus gros pays producteurs de la matière, diminue les coûts de revient des cultivateurs. Cela s’ajoute à la chute des prix des fertilisants et du coût de l’énergie en raison de la correction des prix du pétrole.

L’indice des céréales a, de son côté, connu un recul de 7% sur le mois, ce qui porte son déclin à plus de 15% sur l’année. Si ce recul est une bonne nouvelle car il permet de faire reculer le risque alimentaire, c’est une moins bonne nouvelle pour la situation économique. En effet, ce recul pèse sur les chiffres de l’inflation et, s’il se poursuit, pourrait favoriser une situation de désinflation, voire de déflation. De plus, la composante agricole est particulièrement importante dans les calculs d’inflation car elle est, avec la composante énergétique, la plus volatile de l’indice. A eux deux, ces deux secteurs qui baissent de concert, représentent 20 à 25% du panier d’inflation.

Par Benjamin Louvet

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *