,

Cinq à la suite

Les indices boursiers américains viennent de boucler leur 5ème semaine de hausse consécutive. Ça n’était pas arrivé depuis le mois d’octobre de l’an passé et compte tenu de ce que nous avons vécu depuis cette époque, cela peut donner le sentiment que nous sommes en train de vivre un rêve éveillé. Le marché US est monté principalement parce que le dollar continue de s’affaiblir et que de plus en plus de rumeurs insistantes circulent au sujet d’un « accord secret conclu entre les banquiers centraux » pour soutenir les marchés boursiers.

Cet accord aurait été signé à Shanghai lors du dernier meeting du G-20, si c’est le cas, cela prouverait du même coup que le G-20 n’est finalement pas inutile. En dehors de cela, les intervenants se sont jetés sur la « Healthcare » et l’on peut noter la très bonne santé du marché lorsque l’on constate que le pétrole n’a fait que baisser en fin de semaine et que, malgré cela, nous terminons tout de même en hausse sur la semaine. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les inquiétudes qui étaient les nôtres en début d’année semblent s’être, comme par magie, volatilisées. Ce n’est pas que QUOIQUE ce soit ait été réglé, non, c’est juste que l’on préfère cacher le tout sous le tapis et se dire que si on détourne le regard, tout va PEUT-ÊTRE se régler tout seul.

Cinq à la suite - hedgeye

 

Alors qu’aux USA on montait à cause du dollar et d’un accord secret qui aurait pu être conclu dans les milieux autorisés, en Europe nous montions également, mais pour des raisons bien plus fondamentales ; en effet, un économiste de la BCE a laissé entendre que les taux d’intérêts européens pourraient même aller encore plus bas que plus bas, déclarant, si l’on veut bien lire entre les lignes, que Draghi a dit n’importe quoi il y a 10 jours. Et, non content d’avoir déclaré le contraire de Draghi, cet économiste, Peter Praet, a aussi laissé entendre que la Banque Centrale Européenne pourrait carrément donner de l’argent directement au consommateur à la place de le faire via des prêts aux banques et des rachats d’assets.

Le marché a adoré l’idée de l’hélicoptère qui survolerait les capitales européennes en larguant des liasses de billets. Nous sommes tous conscients qu’une telle méthode, si elle venait à être appliquée, serait le signe de la fin d’un système et que l’on pourrait clairement se demander si le capitalisme n’est pas définitivement mort, mais peu importe, comme dans les marchés financiers nous avons une mémoire et une vision ultra-court terme, il n’y pas de raison de se poser plus de questions, il suffit juste d’apprécier le moment présent et puis c’est tout.

Actuellement le pétrole est à 38.88$, l’or vaut 1252$, le S&P500 est au plus haut depuis le début de l’année et le DAX pagaye autour des 10’000 sans parvenir à passer en-dessus – pour le moment.

Ce matin le Japon est fermé, ca les empêchera de pleurer sur la force relative du yen, en revanche la Chine est en hausse de 1.9% alors que les autorités ont relâché la pression sur les marges en baissant drastiquement les intérêts qui sont facturés aux emprunteurs. Qui dit marges moins chères, dit plus d’acheteurs, ce fût donc une bonne nouvelle pour le marché. L’euphorie est un peu moindre à Hong Kong qui ne monte « que » de 0.2% pour fêter ça.

Dans les nouvelles du jour, Apple tiendra son « media event » aujourd’hui. On ne sait pas trop à quoi s’en tenir, on parle d’un nouvel iPhone, d’un nouvel nouvel iPad et d’updates sur l’Apple Watch qui a un an. En tous les cas, rien qui prendrait la forme d’une « révolution ».

Dans la section fusion, mergers, acquisitions et tutti quanti, ce matin nous avons Sherwin Williams et Valspar, qui sont deux des plus gros noms dans l’industrie de la peinture aux USA, qui ont décidé de se pacser. La combinaison des deux représente 11.3 milliards. Dans la même veine, Starwood qui vient de recevoir une offre des Chinois a annoncé officiellement qu’ils renonçaient à l’offre inférieure de Marriott, sans surprise.

Le Barron’s a publié la liste des 30 meilleurs CEO’s de la planète, comme l’an passé, on retrouve Bernard Arnault (LVMH), Carlos Brito (Anheuser-Busch), Warren Buffet (Berkshire Hathaway), Jamie Dimon (JP Morgan), Laurence Fink (BlackRock), Larry Page (Alphabet-Google) ou encore Mark Zuckerberg (Facebook). Dans les nouveaux on retiendra Jeff Bezos d’Amazon.com, Thomas Enders de chez Airbus ou encore Mark Parker, le CEO de Nike.

Cinq à la suite - CEO

Cinq à la suite - CEO 2

Toujours dans le Barron’s, ils publient l’analyse des meilleurs « brokers on-line », Fidelity est au top de la liste. Et puis ils annoncent que la Biotech Illumina pourrait prendre 50%, ils aiment également Exxon, Bristol Myers et Regeneron Pharmaceuticals.

Pour le reste, je dois dire que c’est très calme. C’est d’ailleurs un peu trop calme, il y a quelques semaines nous courrions dans tous les sens en paniquant et en prévoyant des corrections massives dans tous les sens, ainsi qu’un baril de pétrole à 20$, et puis 5 semaines plus tard tout le monde trouve normal que nous soyons au plus haut de l’année. Personne ne comprend pourquoi, mais plus personne n’a peur.

Alors comme dirait l’autre : « C’est trop calme… j’aime pas trop beaucoup ça… J’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme… »

Côté chiffres économiques, nous aurons le Trade Balance Espagnol, le Current Account en Europe, le Chicago Fed National Activity et les ventes de maisons existantes aux USA.

Pour le moment, les futures indiquent une certaine forme de fatigue, ils sont en baisse de 0.25% et reflètent bien le fait que l’on ne sait plus à quel banquier central se vouer pour continuer notre ascension. L’Euro/$ est à 1.1267, le Yen vaut 111.53, le GBP est à 1.4425, le Bitcoin s’échange à 411.50$, le $/Suisse se traite à 0.9700 et l’Euro/Suisse est à 1.0930 ce matin.

 

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *