,

Osons le débat sur le Bitcoin

L’article sur la suppression du cash a suscité un certain nombre de commentaires de fans- défenseurs du Bitcoin. Leur présence sur le Net est remarquable.

Des professionnels de la technologie m’ont soutenue dans ma compréhension et mes recherches. Leur avis a été la pierre angulaire de ce papier.

Globalement, leur point de vue et commentaires étaient très sévères envers cette monnaie voire son avenir, et ce même si le modèle de  base open source continue de les fasciner.

Mais sur le plan pratique, j’ai retenu une chose de taille pour nous potentiels utilisateurs. Le système a profité à un certain nombre et que les nouveaux arrivants auront du mal à s’y faire une place.

 

Qu’est-ce que le Bitcoin?

Le Bitcoin vient de la juxtaposition de deux mots Bit et coin. Le premier se réfère à l’unité de mesure binaire (0/1) de base de l’information en informatique et l’autre veut dire pièce de monnaie en anglais. Et voilà donc la pièce de monnaie digitalisée.

Le Bitcoin est une monnaie dite cryptographique.

Logique du Système

Le Bitcoin s’appuie sur un système de paiement peer to peer ou pair à pair (P2P). Le réseau est basé sur une approche où le client est aussi « serveur ». On parle dans le jargon informatique de « noeud ». L’ensemble de ces noeuds est enregistré dans un registre public, supposé infalsifiable appelé Blockchain.

Ce réseau peut être centralisé …

119px-server-based-network-svg

… ou décentralisé:

119px-p2p-network-svg

Le Bitcoin relève du 2ème modèle, soit le réseau pair à pair totalement décentralisé sans autorité centrale.

Adieu donc les banques centrales et autres chambres privées de Clearing interbancaire dont la partialité envers les grandes banques dites too big to fail est à l’heure actuelle des plus problématiques. Mais de manière plus générale, Adieu à toute Autorité monétaire…

Cet aspect-là du Bitcoin qui pourrait nous libérer du cartel des banques centrales et commerciales est à saluer. Mais cela signifie-t-il pour autant que le Bitcoin est LA solution?

Rien n’est moins sûr.

 

Comment acquérir des Bitcoins?

  • Le Bitcoin peut être acheté comme n’importe quel produit sur le marché boursier en échange de devises. Ci-dessous le Bitstamp ou ici

chart

On voit sur le graphique que ceux qui ont acheté au début de l’expérience Bitcoin ont pu faire de superbes bénéfices à fin 2013. Le Bitcoin est passé en très peu de temps de quelques dizaines de dollars à près de 1’200. En revanche, ceux qui ont acheté à ce moment devront attendre avant de retrouver leur mise …ou pas. La volatilité semble importante!

  • Mais il existe une autre façon de se procurer des Bitcoins. C’est le Bitcoin mining. Le minage de bitcoins

Le système est prévu avec deux spécificités:

  1. un nombre fini de 21 millions d’unités (Bitcoins)
  2. la production du Bitcoin est basée sur la puissance de calcul du matériel informatique des personnes -mineurs producteurs- qui constituent le réseau. C’est le Bitcoin mining ou le minage de Bitcoins.

« Les gains du Bitcoin mining sont proportionnels à la capacité (puissance de calcul LHK)de votre matériel à résoudre un grand nombre de calculs mathématiques. Ces calculs font fonctionner le réseau, qui vous récompense en retour pour vos services. Pour être rentable, le Bitcoin mining doit vous rapporter des profits malgré les dépenses en matériel et en électricité. Ce qui peut s’avérer difficile. » (Source)

On estime actuellement que les 2/3 des 21 millions d’unités ont été produites. Selon certaines prévisions, le plafond ne serait atteint qu’en 2034. Pourquoi donc? Tout simplement, il semblerait que la difficulté pour arriver à produire des bitcoins est de l’ordre de l’exponentielle.  La puissance des ordinateurs doit être augmentée de manière toujours plus drastique!

Ceci pose donc le problème des moyens technologiques et financiers pour être partenaire productif de cette monnaie.

 

Une concentration inévitable de la production?

Martin Genesse nous assurait il y a quelques temps ceci:

« La production devient donc concentrée sur le marché et les plus gros producteurs peuvent se permettre d’investir davantage sans craindre le niveau de difficulté. La production accrue chez les gros producteurs risquent donc de maintenir l’augmentation du niveau de difficulté au taux actuel et de transformer le marché en oligopole. Il ne serait également pas surprenant que ces producteurs gardent les bitcoins en réserve afin de réduire l’Offre sur le marché et de laisser la devise s’évaluer.
Si c’est le cas, il pourrait décider de liquider le tout dans plusieurs années afin d’encaisser de larges marges de profits entraînant ainsi une dévaluation soudaine de la monnaie. Ça leur donnerait donc un pouvoir considérable sur le marché. »

Par conséquent, un des atouts de la décentralisation et de la déconcentration de la production de la crypto-monnaie s’effondre. Le système serait voué à retrouver une forme centralisée entre les mains d’un groupe restreint de privés doté de puissance technologique.

Ca vous rappelle quelque chose?

 

Critiques d’un Insider: Mike Hearn

Des critiques ont fusé ces dernières années de toute part. Mais elles ont été passablement couvertes par un puissant Marketing savamment distillé des tenants des Bitcoins.

Les critiques relèvent aussi bien de la dimension technique que éthique.

Nous avons trouvé les critiques très documentées de Mike Hearn, un Insider reconnu par la presse anglosaxonne . Voici un extrait:

« Pourquoi le Bitcoin a échoué ? Il a échoué parce que la communauté a échoué. Ce qui était censé être une nouvelle forme décentralisée d’argent qui manquait aux «institutions d’importance systémique» et quelque chose « too big to fail» est devenu encore pire: un système complètement contrôlé par une poignée de personnes. Pire encore, le réseau est au bord de l’effondrement technique. Les mécanismes qui auraient dû prévenir et  empêcher ce résultat sont défaillants, et par conséquent il n’y a plus beaucoup de raisons de penser que le Bitcoin peut effectivement être mieux que le système financier existant. »

Voici quelques-unes de ses  critiques qui peuvent intéresser de potentiels utilisateurs:

  • Impossible de déplacer votre argent existant
  • Des frais imprévisibles qui croissent vite (tiens ça me rappelle les pénalités imprévisibles sur le prix du MWH de l’électricité. LHK)
  • La possibilité que des acheteurs reprennent leurs paiements juste après avoir quitté les commerces grâce à un simple bouton (Si vous ne connaissiez pas cette option , c’est parce que Bitcoin vient juste de l’autoriser)
  • Le système souffre d’importants Backlogs (1) et de flaky payments
  • … contrôlé par la Chine
  • … et dans lequel les compagnies et les gens qui le construisent sont en guerre.

Gouffre énergétique:

Et voici une dernière critique de taille. La production de Bitcoins est comme nous l’avons vu basée sur la puissance des ordinateurs. Or, ces machines sont hautement -et toujours plus- gourmandes en électricité!

Un article ose même aller jusqu’à comparer la consommation d’électricité en 2020 du Bitcoin à celle du Danemark! Pas mal tout de même!

En conclusion, nous pouvons dire que le Bitcoin est en somme un produit porteur d’espoir pour certains qui sont dégoûtés du système financier actuel que l’on peut qualifier de mafieux… Mais il n’en demeure pas moins un produit dont l’avenir ne semble pas si évident….

Ceci dit, l’habituel conseil pour tout investissement reste de mise. Rien n’empêche d’investir dans le Bitcoin – plutôt acheté que produit!- ce que l’on est prêt à perdre… Une chance sur deux pour tout  perdre ou pour sortir le jackpot…

 

(1) Définition d’un Backlog

Un « backlog » est une liste de fonctionnalités ou de tâches, jugées nécessaires et suffisantes pour la réalisation satisfaisante du projet:

  • si une tâche contenue dans le backlog ne contribue pas aux objectifs du projet, il faut l’en retirer;
  • a contrario, dès qu’on a connaissance d’une tâche qu’on pense nécessaire pour le projet, on doit l’inclure dans le backlog

Ces propriétés s’apprécient relativement à l’état des connaissances de l’équipe à un instant donné: l’élaboration du backlog peut se poursuivre tout au long du projet.

UPDATE

Nouveau coup dur pour le Bitcoin. Selon l’agence de presse Interfax, la Russie veut punir d’amendes et de peines de prison les utilisateurs de la fameuse monnaie numérique.

http://www.mag-securs.com/news/articletype/articleview/articleid/34792/bitcoin-les-utilisateurs-russes-risquent-gros-desormais.aspx

44 réponses
  1. huygens
    huygens says:

    « Des professionnels de la technologie m’ont soutenue dans ma compréhension et mes recherches. »

    Ils n’ont pas dû bien regardé… Florilège:

    -« On estime actuellement que les 2/3 des 21 millions d’unités ont été produites. Selon certaines prévisions, le plafond ne serait atteint qu’en 2034. Pourquoi donc? Tout simplement, il semblerait que la difficulté pour arriver à produire des bitcoins est de l’ordre de l’exponentielle. La puissance des ordinateurs doit être augmentée de manière toujours plus drastique! »

    Rien à voir avec la difficulté. Un nouveau block est généré toutes les 10 minutes quelle que soit la difficulté (si les ordinateurs sont plus puissants, l’algorithme augmente la difficulté, et inversment). Avec un calcul mathématique, on obtient ainsi l’année 2140, pas 2034.

    http://bitcoin.stackexchange.com/questions/8823/how-many-bitcoin-are-mined-per-day

    Quant à l' »insider » Mike Hearn, c’est une blague??? https://www.reddit.com/r/Bitcoin/comments/412f27/lets_not_forget_who_is_really_mike_hearn/
    (Mike Hearn travaille pour un consortium bancaire à l’origine d’un projet de « blockchain » qui se veut adversaire du bitcoin…)

     » Impossible de déplacer votre argent existant »
    ??? Bien sûr que si
     » Des frais imprévisibles qui croissent vite (tiens ça me rappelle les pénalités imprévisibles sur le prix du MWH de l’électricité. LHK) »
    frais de transactions: 0.001 BTC. Et cela a quasiment toujours été ainsi.
     » La possibilité que des acheteurs reprennent leurs paiements juste après avoir quitté les commerces grâce à un simple bouton (Si vous ne connaissiez pas cette option , c’est parce que Bitcoin vient juste de l’autoriser) »
    ??? Source? Ce serait un énorme changement dans le protocole.
     » Le système souffre d’importants Backlogs (1) et de flaky payments
    … contrôlé par la Chine: »
    Offre et demande. Qui produit pour tout le système manu factoriel aujourd’hui? Cela ne semble pas choquer grand monde actuellement.
     » … et dans lequel les compagnies et les gens qui le construisent sont en guerre. »
    Le système bancaire actuellement est probablement un havre de paix.

    -Quant au gouffre énergétique? Compare-t-on cela au système bancaire actuel d’argent généré ex nihilo à l’origine de dépenses à tout và, sans parler de l’ensemble des agences bancaires, générations des billets de banque etc…
    https://en.bitcoin.it/wiki/Myths#Bitcoin_mining_is_a_waste_of_energy_and_harmful_for_ecology

    Merci de vous informer un peu plus avant d' »ouvrir le débat »

  2. Liliane Held-Khawam
    Liliane Held-Khawam says:

    Je savais que le sujet était très sensible, mais Huygens vous fermez le débat en me renvoyant au vestiaire, mais certains passionnés du Bitcoin soutiennent cet écrit. Comme quoi tout est relatif…
    Mais revenons à certaines de vos critiques. Mike Hearn a participé à la fondation du Bitcoin. On trouve plein d’articles sur le net où il est très enthousiaste sur le sujet. Aujourd’hui , il donne plus le sentiment que sa déception est à la hauteur de son implication passée.
    En 2016 des problèmes semblent sur la table. Je vous mets un lien qui vous montre que la planète Bitcoin cherche à évoluer. Il y est notamment dit:
    « Je pense qu’il existe déjà un consensus clair et tous les gens à qui je parle, y compris nos cofondateurs impliqués dans ‘Bitcoin Core’, conviennent que l’amélioration du débit de transaction est nécessaire. Les discussions au sein de la communauté ont abouti à une conclusion assez unanime : les propositions actuelles doivent être évaluées scientifiquement à partir de données réelles afin de prendre les bonnes décisions. Les détails techniques (« hard fork » ou « soft fork ») doivent encore être discutés mais pour une grande partie de la communauté il y a un véritable consensus sur la façon d’aller de l’avant. » ». https://bitcoin.fr/austin-hill-le-consensus-est-la/
    Est-ce que ce qui est dit là-dessus est en contradiction avec ce que dit M Hearn? Je comprends plutôt qu’il y a un besoin établi de certains développements qui sont au stade de l’évaluation…
    Concernant la consommation d’électricité, je vous mets l’article où il est dit que le Bitcoin peut rivaliser avec la consommation d’électricité de tout le Danemark. Je ne pense pas que l’argument de la consommation d’électricité des banques puissent rivaliser avec le constat de cet article… http://motherboard.vice.com/read/bitcoin-could-consume-as-much-electricity-as-denmark-by-2020
    Et enfin, je suis surprise par cette difficulté à faire valoir les arguments contre le Bitcoin ce qui fait dire à Charles Sannat que le Bitcoin n’est pas une monnaie mais une religion…

  3. Camille Harang
    Camille Harang says:

    Il existe aussi une technologie cryptographique pour faire circuler du cash et des pièces décentralisés (ayant une valeur intrinsèque ou adossée), et c’est français : https://checkoin.org/

  4. Rod
    Rod says:

    C’est une bonne initiative que d’ouvrir le débat sur le bitcoin, cependant je souscris à l’ensemble des remarques de Huygens.

  5. Rod
    Rod says:

    J’ajouterai que vous ouvrez un débat uniquement avec des arguments contre-bitcoin qui sont soit erronées ou soit ne tiennent pas la comparaison avec le système actuel.
    Parler du bitcoin suscite beaucoup de réactions et vous prêtez fort bien le flanc au pro-bitcoin.
    Je serai très curieux d’obtenir des arguments contre-bitcoin sérieux car j’en trouve rarement.
    Le dernier assez intéressant est le point de Charles Sannat
    http://www.insolentiae.com/pourquoi-le-bitcoin-nest-pas-une-monnaie-mais-une-religion-ledito-de-charles-sannat/

  6. Bouddha Vert
    Bouddha Vert says:

    Bonjour, et merci à Huygens pour son engagement dans le débat.
    Si 14 millions de bitcoins ont été activés en moins de 5 ans et qu’il en reste 7 à activer pour les 134 prochaines années il valait mieux être là au début, ça commence mal comme outil socialement neutre!

    Le bitcoin, comme les autres moyens d’échange (or, scriptural…) s’appuie sur ce qu’il y a de plus technologique dans la société, le bitcoin, arrivant en dernier s’appuie sur toutes les couches précédentes, il est certainement le plus énergivore puisqu’il oblige à ce que le réseau numérique avec son cortège d’infrastructures soit maintenu et qu’il croisse dans un monde où l’or et l’argent comme éléments chimiques, et tellement d’autres, vont manquer à nos industries… (voir P Bihouix)

    L’avenir technologique de masse ne s’appuiera pas, pour des raisons de disponibilités en ressources chimiques, sur le High-Tech. Donc, à 7,3 milliards d’humains sur Terre, ce choix n’est pas possible.

    Un dernier point qui m’interroge c’est le sous-jacent à l’émission de d’un nombre réduit de bitcoins…?
    Pour une « quantité d’humains » déjà définie!

    Reste que le moyen d’échanger reste une problématique complexe qui touche au travail, à la disponibilité des ressources, la capacité de les transformer, de les transporter pour les redistribuer, des climats sociaux, du climat aussi, bref tout un tas de truc dont l’économie classique du début du XVIII ne se souciait absolument pas (Prélèvements en volumes ridicules au regard des stocks infinis!).

    Quel avenir pour la monnaie locale?

  7. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    Bonjour, je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour. Vous dites vous être adressée à des « experts » qui vont ont parlé de cette « monnaie » (bitcoin). Si ces experts vous ont uniquement dit que le bitcoin était une monnaie et rien d’autre, sachez que ces experts étaient en réalité de très bas niveau.

    Le bitcoin N’EST PAS UNE MONNAIE de la même manière que l’internet n’est pas l’email, que l’internet n’est pas le web, que l’internet n’est pas le fax, etc. Le bitcoin est un PROTOCOLE permettant la mise en place d’un réseau libre d’accès et décentralisé dans lequel il est possible d’échanger de pair à pair des informations de manière absolument sécurisée de telle sorte que chaque participant peut admettre que toute information de ce réseau correspond bien à ce qu’elle dit être sans risque de falsification.

    Le bitcoin est donc un réseau très puissant dont l’une des applications peut justement être l’application monétaire mais ce n’est pas la seule, loin de là. Ce réseau peut servir à d’innombrables autres applications comme [1] la création d’un registre sécurisé remplaçant par exemple les registres fonciers, [2] l’enregistrement de toute autre information telle la preuve de la découverte d’une certaine technique à un certain moment sans besoin de passer par des centres d’enregistrement de brevets, [3] l’organisation de smart contrats, etc. L’application monétaire du bitcoin est donc l’une de ses applications possibles mais le bitcoin n’est pas une monnaie de la même manière que l’internet est un protocole permettant la mise en place d’un réseau dont l’une des applications peut être l’email ou le web ou le fax ou le téléphone mais l’internet n’est pas l’email, le web, etc. Vous voyez ?

    Le bitcoin n’est donc absolument pas une « pièce de monnaie digitalisée » comme vous le dites dans l’article. C’est totalement faux. Certains « vrais » experts regrettent justement que les fondateurs aient choisi de nommer cette technologie « bitcoin » car c’est un nom trompeur. Certains proposent d’appeler cela plutôt « trustnet » pour « réseau de confiance » mais le mal est malheureusement déjà fait. La question que vous vous posez est donc certainement « j’ai quoi quand je possède un bitcoin ? ». Eh bien, en gros, vous possédez des « clés privées » qui vous permettent de déplacer une donnée/information d’un certain lieu du réseau (dit « adresse publique ») vers un autre lieu du réseau. Je n’irai pas plus loin dans le détail car ce serait trop technique.

    Vous dites « la production du Bitcoin est basée sur la puissance de calcul du matériel informatique des personnes -mineurs producteurs- ». Ce n’est pas juste. La production des unités bitcoin n’est pas due à la puissance de calcul des mineurs mais simplement à l’exécution d’un algorithme qui contient les règles de base très strictes du fonctionnement du bitcoin sachant que les mineurs, pour participer au réseau bitcoin, sont obligés d’accepter ces règles sans quoi ils seront exclus/rejetés du réseau. L’une des règles de cet algorithme consiste justement à « calculer une certaine valeur », le but de ce calcul étant de confirmer les transactions et de sécuriser le réseau. Les mineurs vont ainsi offrir la puissance de leurs ordinateurs pour effectuer ce calcul, en échange de quoi l’algorithme leur octroie un certain nombre de bitcoin comme récompense pour leur travail, cette récompense diminuant régulièrement de sorte à atteindre le nombre maximal de 21 millions de bitcoin créés vers 2140. Si les unités bitcoin atteignent cette limite, ce n’est pas parce que la puissance de calcul augmente contrairement à ce que vous dites, mais tout simplement parce qu’une des règles de l’algorithme a prévu cela ; c’est tout. L’augmentation de la puissance de calcul, elle, est due au nombre de mineurs qui n’arrêtent pas d’augmenter constamment car de plus en plus d’acteurs souhaitent participer au réseau afin d’obtenir la récompense.

    Vous dites ensuite « Ceci pose donc le problème des moyens technologiques et financiers pour être partenaire productif de cette monnaie. ». Il n’y a pas besoin d’être partenaire à la production de ces unités bitcoin. Le fait de laisser cette activité à des acteurs professionnels et bien équipés ne posent aucun problème [et il n’y a pas de problème qui découle de la centralisation de leur activité contrairement à ce que vous dites dans l’article]. Il ne faut jamais oublier un point fondamental qui est que les mineurs remplissent la fonction de sécuriser le réseau en « protégeant l’intégrité de la blockchain (qui est la base de données de toutes les transactions bitcoins) ». Pour cela, ils investissent énormément en équipement d’ordinateurs et en dépense d’énergie. En échange de ce service, ils reçoivent justement des bitcoins permettant de compenser leur investissement. Les mineurs n’ont dès lors absolument aucun intérêt à mettre en danger le bitcoin car sinon ils perdraient l’ensemble de leur investissement. Les mineurs n’ont absolument aucun pouvoir de décision ; ils ne peuvent rien imposer aux utilisateurs des unités bitcoin. Le rôle des mineurs se limite uniquement à faire tourner l’algorithme et à calculer une valeur servant à la sécurisation du réseau ; c’est tout. Ils ne peuvent de toute façon pas se permettre d’imposer quoi que ce soit aux utilisateurs car s’ils le faisaient, il y aurait perte de confiance, le bitcoin ne vaudrait plus rien et ils perdraient donc l’ensemble de leur investissement, ce qui n’est pas dans leur intérêt… L’intérêt des utilisateurs coïncident donc avec l’intérêt des mineurs qui ont tous intérêt à ce que le réseau inspire confiance.

    Vous parlez ensuite de Mike Hearn. Je ne vais pas m’étendre sur lui longuement mais sachez que cette personne a été décrédibilisée depuis longtemps. En effet, Hearn s’est énervé car il souhaitait justement imposer son point de vue dans l’’évolution du réseau bitcoin ; étant donné que le réseau est totalement décentralisé, il n’a pas pu le faire. Il envisageait notamment de pouvoir mettre en place un système autorisant l’exclusion de certains possesseurs de bitcoin. En gros, il voulait pouvoir remettre un peu de centralisation dans ce monde afin de donner la possibilité de bloquer les bitcoins de certaines personnes. Mais son point de vue a bien évidemment été totalement rejeté. Eh bien sûr, vous savez quoi ? Juste après, il est allé travailler pour Google en tant que chercheur afin de développer une solution de « bitcoin centralisé ». Donc les critiques de Hearn sur le bitcoin n’ont aucune crédibilité et sont souvent faites de mauvaise foi. Je ne les reprendrai pas ici car ça a déjà été suffisamment traité à travers le web.

    Vous vous inquiétez ensuite du fait que le bitcoin consomme beaucoup d’énergie. C’est vrai mais c’est normal. Toute cette énergie est justement utilisée pour sécuriser le réseau bitcoin, ce qui le rend inattaquable et de plus en plus inattaquable au fil du temps, ce qui fonde la confiance même du réseau. Et même au-delà de ça, il ne faut pas simplement s’arrêter à la dépense brute du réseau mais à la dépense nette car ce réseau permettra de diminuer les coûts dans d’autres domaines. Par exemple : le réseau internet consomme énormément d’énergie lorsque l’on regarde tous les ordinateurs qui font partie de ce réseau. Mais ce réseau permet d’économiser les coûts dans d’autres domaines ; il n’y a plus besoin d’imprimer des millions de papiers chaque jour et les distribuer à des millions de gens, il suffit de créer une page web où l’on met les informations en question afin que chaque personne puisse ensuite y accéder si elle le souhaite avec son ordinateur. Il n’y a plus non plus besoin d’envoyer des millions de lettres par la poste mais il suffit d’un email. Etc. etc. C’est exactement la même chose avec le bitcoin. Cela permettra de réduire les coûts dans plein d’autres domaines dans lesquels les coûts de sécurisation sont énormes et pourraient être réduits grâce à la technologie bitcoin……

    J’ai pris ici les points les plus importants de votre article. Je pourrais encore corriger une grande partie de votre article qui contient pas mal d’inexactitudes mais je n’ai pas le temps ni le courage de faire plus. J’invite simplement tout le monde à aller voir cette vidéo (en anglais) qui explique assez clairement le fonctionnement technique du bitcoin : https://www.youtube.com/watch?v=sE7998qfjgk

  8. huygens
    huygens says:

    @Bouddha Vert
    « Un dernier point qui m’interroge c’est le sous-jacent à l’émission de d’un nombre réduit de bitcoins…?
    Pour une « quantité d’humains » déjà définie! »
    1 Bitcoin est divisible en 10^-8 (100’000’000) unités (appelé « satoshis »).
    Si l’on atteint un jour la conversion 1 satoshi = 1 dollar, cela voudrait déjà dire que la capitalisation boursière du Bitcoin aura été multiplié par environ 1’000’000 !
    A ce moment-là, par consensus du réseau, on pourra toujours rajouter autant de décimale que l’on veut…

    @Liliane Held-Khawam
    Je ne sais pas si c’est une religion, mais ce que sais c’est que le Bitcoin, c’est plus qu’une monnaie!
    Désolé que vous ayez mal pris mes commentaires, mais le sujet est technique, encore complexe pour des non-informaticiens. Je vous recommande de suivre les fils sur Reddit https://www.reddit.com/r/Bitcoin/ où les avantages et inconvénients du Bitcoin sont déjà longuement débattus.

  9. Liliane Held-Khawam
    Liliane Held-Khawam says:

    @huygens, Mais non je savais que le sujet était très sensible et j’ai pris un risque sur un sujet que je découvre. Pas de souci!
    Maintenant, il y a 2 niveaux dans ce que j’ai écrit:
    1- La partie technique: j’ai relayé des professionnels tout de même. Les références sont sérieuses! Le cofondateur du Bitcoin déçu m ‘intéresse évidemment plus que celui qui cherche à le vendre.
    2.- La partie purement économique en tant que produit d’investissement. Eh bien là pas besoin d’avoir fait le MIT pour voir que personnellement je n’investirais dedans qu’éventuellement par souci de diversification ou pour un usage personnel!

  10. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    Mike Hearn n’est pas le confondateur du bitcoin. C’est simplement une personne qui a rejoint un groupe qui s’est (longtemps après la création du bitcoin) autoproclamé comme étant le groupe de développeurs qui dirigeraient l’évolution de la technologie. Mais ces développeurs n’ont aucun pouvoir. Ils ne peuvent rien changer de fondamental si tous les auteurs participants du réseau n’acceptent pas leurs propositions. C’est justement ce qui s’est passé dernièrement. Mike Hearn et quelques autres ont voulu imposé un changement fondamental qui allait remettre en cause la neutralité du réseau bitcoin. Leur proposition a été rejeté, ce qui a mis Mike en colère, suite à quoi il a craché du jour au lendemain sur le bitcoin. Ses critiques n’ont pas de poids surtout que l’une d’elles qui consistent à s’en prendre « aux mineurs chinois » relève plus du racisme que d’une véritable critique fondée techniquement.

    Mike Hearn n’est pas un cofondateur. Le fondateur principal (et peut-être même unique) du bitcoin est une personne qui se présente sous le pseudonyme de Satoshi Nakamato et dont on ne sait rien.

  11. Jean pierre Gauvin
    Jean pierre Gauvin says:

    @Liliane, https://99bitcoins.com/bitcoinobituaries/ <—— En maintenant 8 années d'experience, le Bitcoin a été annoncé comme "mort" 101 fois (véridique). Concernant Mike Hearn, il faut en effet remettre en relief certains fait : Il n'a que très peu contribuer au développement technique du protocole Bitcoin. Il faut aussi savoir qu'après avoir fait cette annonce dans la presse mainstream il a aussitôt rejoint un consortium de Banques et je vous invite a vous renseigner sur le R3CEV (il est bien connu que quand on veut se debarasser de son chien, on l'accuse de rage). Sans compter que la proposition qu'il a fait concernant la mise a echelle du bitcoin (la scalabilité) a été rejeté par la communauté et que ca la poussait a claquer la porte. Cependant ce meme Hearn a fait la meme chose en quittant Google et en allant crer sur tout les toits que Google n'avait pas d'avenir…

    Cependant, c'est tout à votre honneur d'avoir rédiger un article sur le sujet. Comprenez que les intérêt que le Bitcoin suscite peuvent parfois etre occultes, que globalement la presse est extrêmement mal informé et qu'a chaque fois qu'elle en parle c'est pour casser du sucre dessus. Partant de là, s'appuyer sur des articles de presse pour faire un article ne peut que faire ressortir certains arguments fallacieux ou mal compris par les journalistes.

    Bitcoin est une experience sociale et il n'est pas juste de laisser sous entendre que ca pourrait être un Ponzi (choses tres lu, et qui reste véhiculer par le "les premiers profitent de l'apport des nouveaux usagers"). Les premiers arrivant dans Bitcoin on pour eux d'avoir cru dans un systeme alternatif et surtout dans un système qui peut maintenant disrupté plusieurs pans de notre économie ponctionné par des intermédiaire inutile.

    D'ailleurs il serait bon de rappeler que meme au sein de la communauté peu de monde voit en Bitcoin, l'element qui remplacera la monnaie des banques centrales. Tout l'monde à conscience qu'un Etat à besoin de battre monnaie et Bitcoin n'est pas là pour ca. In fine, il permet de se poser une question ô combien importante et déterminante pour l'avenir : Et si la confiance c'était finalement de pouvoir se passer de confiance ?

    Merci encore de votre contribution et je vous invite à continuer de vous renseigner à son sujet.

  12. Jean pierre Gauvin
    Jean pierre Gauvin says:

    L’article que vous venez de relayer est le parfait exemple de ce que je dit plus haut.
    Il faut partir avec le fait que toute modification du protocole bitcoin doit se faire avec le consensus de la commaunté. Est-ce grave dès lors que la democratie scinde une communauté en deux (voir toirs ou 4) le temps d’un debat ??

    Il s’agit là d’un debat tres important car il dessinera l’avenir du Bitcoin : Veut on que ce soit une reserve de valeur ou une monnaie d’echange ? Et pour relativisier l’article, les transactions seront bientot plus rapide que sur le reseau visa. Je vous invite a vous interesser à Lightning Network. Un developpement que Bitcoin Core (noyau central des developpeurs) est entrain de mettre en place. Un probleme ? Une concertation ? Un consensus —>>> Une solution.

    😉

  13. Liliane Held-Khawam
    Liliane Held-Khawam says:

    @Jean pierre Gauvin, je n’ai écrit cet article que parce qu’il est le labo du blockchain, enjeu existentiel de la nouvelle gouvernance. Le bitcoin en tant que monnaie n’est pas stratégique. Ce qui l’est en revanche c’est l’architecture du réseau et son futur.
    Je commence donc à saisir la problématique philosophique du bitcoin et de l’impact de son développement au niveau de la concentration ou pas des processus.

  14. ViveLesBlockchains
    ViveLesBlockchains says:

    @ViveLeBitcoin et @Jean pierre Gauvin ont très bien résumé ce qu’est le Bitcoin.
    L’article principal ne faisant que reprendre les erreurs véhiculés par les médias mainstream.
    Le Bitcoin et tous ses dérivés « car il n’est pas le seul, quelques autres altcoins prennent de plus en plus de place » ont un pouvoir de disruption d’une telle ampleur, qu’il est encore difficile, même pour un initié de se le représenter.

  15. Mathieu
    Mathieu says:

    Très intéressant fil de discussion. Objectif atteint pour Les Econoclastes de mon point de vue. Or physique et Bitcoins, deux méthodes utiles pour protéger (autant que faire ce peut) son patrimoine.

  16. Silver84
    Silver84 says:

    @Liliane Held-Khawam

    Je suis un grand admirateur des econoclastes dans l’ensemble, mais j’avoue avoir été très déçu des deux derniers articles que vous avez écrit sur la technologie blockchain et sur le bitcoin. Je vous conseil a l’avenir d’essayer de contacter de vrai professionnel de la technologie blockchain avant d’écrire un article, en effet nous avons affaires a une innovation technologiques dans son embryon encore incomprise par normalement de gens y compris par certains soit disant spécialistes technologique.

    Premièrement concernant la concentration inévitable de la production, oui il y a en effet pour le moment une concentration de la production de bitcoin dans les mains de quelques industrielles Chinois qui ont un avantage concurrentielle sur les autres.
    En effet ils fabriquent sur place et pour pas chère les fameuses machines de minage, et réutilisent le profit généré pour investir dans de nouvelle génération de machines encore plus puissante.
    Heureusement nous avons atteints pour le moment les limites de la loi de Moore et personne ne peut actuellement améliorer la puissance de ses machines (16nm ASIC Chip ), en conclusion la chine ne pourra plus conserver le principal avantage concurrentiel qui lui permettait d’avoir un certain poids dans la production du bitcoin.

    Deuxièmement de nombreux groupes travaillent en ce moment même sur de nouvelle techniques permettant de diminuer cette centralisation de mineure chinois ainsi que « l’accroissement des frais imprévisibles  » en permettant ainsi au réseau d’avoir une capacité de transactions beaucoup plus importante:
    ex1 l’equipe travaillant sur le Lightning Network une seconde couche off chain attaché a la blockchain Bitcoin https://blog.blockchain.com/2016/05/16/announcing-the-thunder-network-alpha-release/
    ex2 L’équipe Blockstream travaillant sur la créations de Side-chains ce qui permettra l’interopérabilité entre blockchain public et blockchain privé.
    ex3: Le concept du sharding qui est pour le moment a l’étape expérimental.
    http://www.coindesk.com/tendermint-public-blockchain

    Ces professionnels de la technologie comme vous le dite, savent très bien qu’il n’est qu’une question de temps avant que une de c’est trois équipes solvant définitivement les problèmes que vous avez mentionner ci-dessous, a moins qu’ils appartiennent a la bande a Mike Hearn qui après avoir signer un contract juteux avec R3 (le consortium de banque élaborant leur propre blockchain privé, dont JP-Morgan, Golman et Blythe Masters) balance dans la presse que Bitcoin est techniquement mort que sa communauté a echoué :), timing étonnant n’est-ce pas ?

    Troisièmement: Impossible de déplacer votre argent existant???
    Je n’arrive toujours pas a déchiffrer cette phrase, de centaines de milliers de transactions s’échangent a chaque jours et le nombre d’utilisateurs ne fait que de croitre https://blockchain.info

    « La possibilité que des acheteurs reprennent leurs paiements juste après avoir quitté les commerces grâce à un simple bouton (Si vous ne connaissiez pas cette option , c’est parce que Bitcoin vient juste de l’autoriser) » : source s’il vous plais?+ qu’entendez vous par « Bitcoin vient de l’utiliser », vous sous-entendez certains exchanges ,certains mineurs?, quelles sont les développeurs qui ont changer le code du protocole?,avec quelle concensus ? pouvez vous nous montrer la source du code pour que certains internautes avise permette de l’auditer : ex https://github.com/bitcoin/bitcoin

    Re-UPDATE: Nouveau coup dur pour le Bitcoin. Selon l’agence de presse Interfax, la Russie veut punir d’amendes et de peines de prison les utilisateurs de la fameuse monnaie numérique ????

    Russie ‘Bitcoin Ban’ Face a avenir incertain après que Projet de loi est été retirée
    http://www.coindesk.com/russias-bitcoin-ban-draft-bill-withdrawn

    🙂

    Merci encore d’avoir lancé ce débat ouvert afin que de nombreuses opinions débattent sur ce phénomène technologique qui n’a pas finit de faire parlée de lui.
    ( ex: la nouvelle blockchain publique Ethereum et le concept de DAO: decentralise autonomous organisation https://daohub.org/ )

  17. Jean-Jacques
    Jean-Jacques says:

    Vous me pardonnerez de n’avoir rien compris. Quid du franc-or? Il a l’avantage qu’on peut le tenir dans la main.

  18. jpj
    jpj says:

    Au modérateur.
    Lors de la publication « La Technologie qui sert à la suppression du Cash » j’ai été le premier a intervenir pour prévenir sur les fragilités du btc, mon jugement été très pertinent, parlant mème de l’interdiction en Russie. Mon message a été censure! Pourquoi? Grosse deception, j’etais un fan des le debut des interventions des econos sur bfm wc. Je retourne à mon jardin REEL et continuez vos theories tant que vous le pouvez. Je mangerai demain. Bon vent

  19. Thibaut Chessé
    Thibaut Chessé says:

    Bonjour, nous nous abstenons de publier uniquement les messages injurieux, comportant des liens vers de la publicité, ou ne respectant pas les règles de publication.

    En cherchant à partir de votre adresse mail, nous n’avons pas retrouvé de message classé « indésirables » pour cet article.
    Croyez en notre bonne foi, et insatiable volonté de stimuler la réflexion chez nos lecteurs.
    C’est pourquoi nous répondons, et vous invitons au contraire à poursuivre vos interventions sur les sujets proposés par les Econoclastes.
    Sachez que nous serons attentif à vos prochaines réactions.

    Bonne journée à vous

  20. sgmsg
    sgmsg says:

    Le bitcoin, n’est pas une monnaie mais bien une devise. Pour preuve l’or et l’argent n’ont pas besoin d’ordinateur pas plus que d’électricité, ni pour s’échanger ni pour être valider.
    On peut rajouter, la résistance au feu, au passage des années,

    Il est évident et très compréhensble que dés que des gens crédules, pardon croyants embarquent dans le bitcoin, ils deviennent évangélistes. C’est une façon simple et peu couteuse de devenir entrepreneur , puis de lancer la propagande que bitcoin est le nirvana de l’échange des capitaux. Il ne reste donc qu’à attendre qu’il y ait assez de convertis pour faire vivre le curé, pardon faire monter les cours. À voir la traversée dans le désert des cours du bitcoin, on peut penser que c’est l’avidité des humains qui fait progresser les cours, <>. Mais il y a assez d’humain pour que le mouvement de masse se poursuivre encore quelques temps.

    Le bitcoin peut être utile, bien sûr. Par exemple, vous avez de l’argent sale ou pas très propre en Chine vous le faites ressortir à Vancouver et participer à une des plus grosse bulle immobilière.

    Sans connaitre de façon approfondie, j’aurais quand même plus confiance à une monnaie digitale, appuyé sur l’or comme Bitgold que bitcoin qui est appuyé sur des « protocoles ».

  21. septic
    septic says:

    Cet article est loin d’être le pire sur le Bitcoin mais oui le sujet est très technique.
    Mike Hearn s’est vendu aux banques qui commencent à paniquer face à l’essor lent mais continu du Bitcoin.
    Le débat type « est une monnaie » ou pas une « monnaie » de la part des économistes me fait rire : les économistes n’ont pas leur mot à dire, ce sont les usagers d’une monnaie qui décident de la faire monnaie et pas des intellectuels.
    Les monnaies actuelles sont largement numériques (le cash physique représente autour de 2% de la masse monétaire en Europe par exemple) et totalement aux services d’intérêts géo-politiques voire privés manipulées par des fous de Keynes : Bitcoin (ou autre séquelle dans le futur) et l’or sont les seules alternatives au désastre monétaire actuel.

  22. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    @sgmsg Il n’est pas possible de brûler le bitcoin. Le réseau est diffusé sur des centaines de milliers d’ordinateurs à travers le monde [tous continents confondus]. Pour « supprimer » le bitcoin, il faudrait attaquer chacun de ces ordinateurs en même temps, ce qui est strictement impossible.

    Cependant, lorsqu’un utilisateur se procure des unités bitcoin, la situation est différente. Il doit bien sûr apprendre à les conserver comme il faut [les types de conservation sont quasiment infinis sachant qu’il est possible de conserver ses bitcoins sous la forme papier ou électronique ou sous la forme de n’importe quelle inscription sur tout support], de la même manière qu’on ne conserve pas les billets de banque n’importe comment.

    Vous dites « l’or et l’argent n’ont pas besoin d’ordinateur pas plus que d’électricité, ni pour s’échanger ni pour être valider ». Evidemment que l’or n’a pas besoin de ça ; par contre, l’or a besoin d’esclaves très mal payés qui vont aller s’intoxiquer dans les mines africaines, chinoises, russe, sud-américaines, etc., pour extraire quelques grammes servant à enrichir ceux qui contrôlent ce traffic. L’or a besoin de coffres ultra sécurisés avec très souvent plusieurs niveaux de contrôles de toutes sortes. Le bitcoin n’a pas besoin de ça.

    De plus, il est super dangereux pour tout à chacun de ses déplacer avec des pièces d’or pour aller s’acheter les biens quotidiens. Par ailleurs, comment un marchant saura que l’acheteur qui l’a payé, l’a fait avec de l’or pur et non pas une contrefaçon ? Le coût des contrôles de ces problèmes sera très gênant. Le bitcoin répond à ce problème puisqu’il ne peut pas être falsifié.

    Où est-ce que ces gens vont aller conserver leur or ? Dans des banques qui peuvent bloquer leur compte ? Le bitcoin répond très facilement à ce problème. Comment allez vous payer des bonbons de 30 centimes pour votre enfant avec votre or ? Pouvez-vous le faire ? Le bitcoin le peut en tout cas.

    Comment allez-vous payer avec votre or un marchand qui se trouve au Japon pour qu’il vous envoie la chose commandée ? Allez vous déposez votre or sur des bateaux pour qu’il soit transporté vers ce marchand ? Quel sera le coût et la confiance d’un tel système ? Y a-t-il un problème ? Avec le bitcoin, il suffit d’un clic et le marchant reçoit le paiement en 1 seconde avec quasiment aucun frais et quel que soit le montant.

    Si vous souhaitez donner des conseils aux personnes qui envisagent d’amener de l’argent sale depuis la Chine vers Vancouver, ne leur conseillez surtout pas d’utiliser le bitcoin comme vous venez de le suggérer car le bitcoin est transparent et toutes leurs transactions pourraient être tracées, ce qui serait un danger pour ces gens. Proposez-leur d’utiliser plutôt des billets de dollar ou de l’or car les transactions ne sont absolument pas traçables avec ces supports-là.

    La partie spéculative du bitcoin n’a strictement rien d’étonnant. C’est un actif très récent avec un très potentiel énorme que peu de gens sont capables de comprendre. Il n’y a dès lors rien de plus normal à ce qu’il soit super volatil pour le moment. Cet argument n’a aucun poids pour rabaisser le potentiel du bitcoin. On pourrait en dire de même de l’or qui ne fait rien d’autre que perdre de la valeur depuis plusieurs années maintenant. Un tel argument n’a aucune autorité.

    Cordialement.

  23. sgmsg
    sgmsg says:

    @ViveLeBitcoin

    Vous utilisez les méthodes des missionnaires, à quelques arguments vous en lancez une tonne… Ça fonctionne avec les certains esprits, on voit tout de suite vos cibles et votre intégrité.

    En vrac :

    Le réseau est tenu par les US, alors quand ils vont décider de couper le réseau, vous les aurez dans le baba vos bitcoins.
    Si vous mourrez sans transférer vos codes, vos proches les auront aussi dans le baba vos bitcoins.

    Les esclaves? parce que vos cartes réseaux, vos ordinateurs ne sont pas faites avec des petites mains d’esclaves chinois, laotiens vietnamiens? (moi aussi je peux faire du mélo)

    Parce qu’il n’a pas de trafic de bitcoins? Les ordinateur zombie qui calculent les bitcoins pour la mafia, c’est propre?
    Parce que le gaz de schiste qui alimentent les centrales électrique qui font tourner les calculateurs bitcoin n’intoxique pas la planète, ne contamine pas les nappes phréatiques, les terres arables, les animaux, les humains?

    « L’or a besoin de coffres ultra sécurisés avec très souvent plusieurs niveaux de contrôles de toutes sortes. Le bitcoin n’a pas besoin de ça.  » Peut-être parce que l’or a de la valeur… Et comme il n’y a pas de sécurité, il arrive MtGox, à moins que ce soit un jeu pour gogo? En plus, avec l’or il n’y a pas le risque des devises.

    Et comme je l’ai mentionné BitGold d’après leur publicité demande 1% de frais pour couvrir tout les frais une fois pour toute et c’est adossé à du vrai pas a des protocoles « inviolables » ne pas se rappeler MtGox. BitGold se porte garant des transactions, Qui se porte garant pour bitcoin?

    L’or est aussi dangereux que de se promener avec du liquide, des chèques de voyage, des cartes… des bitcoins. Vous devriez regarder les vidéos surveillance où les malfrats vont au guichet avec une carte volée en utilisant un code arraché par la force. Bitcoin à l’abris de ça, on me l’aurait caché!…

    L’or non, mais l’argent ou le cuivre s’affranchit parfaitement des achats quotidiens sans ordinateurs. (J’apprécie le passage de faire pleurer les veuves dans leur salon en parlant de priver les enfants de leur friandise: Sale or.. Méchant or !!!). Les petits commerçants adorent la liberté d’avoir le comptant dans leur poche, sans fluctuation de devise, sans trainer de quincaillerie.

    Comment savoir que l’or n’est pas une contrefaçon? En allant à l’école, vous apprendrez quelques notions physiques sur l’or, À défaut demandez à un commerçant d’or, il vous dira comment…

    Le marchand japonais, bien on fera du commerce comme il se pratiquait avant le 20ième siècle. La terre ne s’est pas mise à tourner avec bitcoin vous savez.

    C’est bien étrange ce que vous dites, car Vancouver est l’endroit au Canada où le bitcoin est le plus actifs, si ce n’est dans le monde. Et comme par hasard c’est là où la bulle immobilière est la plus démente au Canada. Pour ce qui est de transporter de l’argent papier ou de l’or, si la valeur dépasse 10 000$ elle est saisie automatiquement, alors pour les méthode de transport, il faut revoir la copie. Vous pensez sérieusement que les autorités chinoises ne savent pas que le bitcoin (tout comme swift) est utilisé par les amis du parti? Il y a d’ailleurs un milliardaire chinois qui a été retrouvé en 100 morceaux à Vancouver. D’après moi, il n’avait pas payer son pizzo,

    « La partie spéculative du bitcoin n’a strictement rien d’étonnant. C’est un actif très récent avec un très potentiel énorme que peu de gens sont capables de comprendre. Il n’y a dès lors rien de plus normal à ce qu’il soit super volatil pour le moment. Cet argument n’a aucun poids pour rabaisser le potentiel du bitcoin. On pourrait en dire de même de l’or qui ne fait rien d’autre que perdre de la valeur depuis plusieurs années maintenant. Un tel argument n’a aucune autorité.  »

    Vous êtes manifestement un investisseur bitcoin aveugler par l’avidité. Affirmer que l’or a perdu de la valeur est tout simplement archifaux. Vous n’avez qu’à lire n’importe quel article sur l’or d’un point de vue monétaire: depuis 10 ans, depuis 100 ans, depuis 1000 ans, depuis 10 000 ans. Et pour les pays comme Chypre, l’Argentine le Vénézuéla, l’Argentine, la Rome Antique, etc. http://www.fr.wikipedia.org/wiki/Hyperinflation#Les_cas_d.27hyperinflation_dans_l.27Histoire

    Vous utilisez les méthodes habituelles des pro-bitcoin : mensonges demi-vérités, syllogismes, rêves, Vous avez parfaitement le droit, J’ai déjà rencontrer des représentants Amway, ils ont le droit de circuler et d’aller à la pêche aux crédules. Tout comme les témoins de Jéhovah : ramener des brebis égarées vers eux les confortent dans leur croyances infantilisantes.

    Sur ce, bon compte de fée.

  24. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    Le réseau bitcoin n’est tenu par personne. Si vous croyez que ce réseau est tenu par les US qui seraient en mesure de le bloquer, c’est que vous n’avez absolument rien compris à la technologie bitcoin. Je ne vous en veux pas ; c’est vrai que c’est un univers très technique pour le moment. Les personnes lambda ne peuvent comprendre ces choses que lorsqu’on les simplifie au maximum, ce qui ne se fera que dans plusieurs années un peu comme pour le réseau internet. Seuls des informaticiens impliqués comprennent les termes « TCP/IP, DNS, IP, HTTP, SMTP, etc. » qui font tourner tout ce que nous faisons autour du réseau internet tels les email, les sites web, les serveurs Web, etc. Aujourd’hui, il n’y a pas besoin de comprendre ces aspects techniques pour utiliser les applications autour d’internet alors qu’à l’époque c’était différent.

    Le bitcoin est pour le moment là où en étaient internet, le Web, l’email, à leur début. Pour comprendre la puissance du réseau bitcoin, il faudrait comprendre les termes « blockchain, block, clés privées, clés publiques, mineurs, sha256, hash, etc. » qui sont tous les différents aspects techniques faisant tourner le réseau bitcoin.

    Pour conduire une voiture, les gens n’ont pas besoin de comprendre comment le moteur est connecté avec la batterie, le réservoir d’essence, les freins, etc., parce que des ingénieurs ont fait le travail nécessaire pour que l’on ait besoin de rien faire d’autre que d’appuyer sur des pédales et simplement tenir un volant sans avoir à comprendre les implications techniques de nos mouvements.

    Sur le long terme, les ingénieurs auront fait le même travail en ce qui concerne le bitcoin afin que vous n’ayez besoin de cliquer que sur quelques touches pour gérer et protéger vos unités. Donc le fait de critiquer l’aspect technique pour rejeter le bitcoin est un argument très faible. Vous auriez probablement été de ceux qui disaient dans les années 1990 que l’internet, le web ou les emails n’auraient aucun avenir car ces « choses » étant trop complexes pour les personnes lambda. Il n’y a qu’à voir ce que ce journaliste typique racontait sur internet face à Bill Gates en 1995 : https://www.youtube.com/watch?v=lskpNmUl8yQ ; notons que Bill Gates a déclaré « le bitcoin est un tour de force technologique », ce n’est pas du « vent » contrairement à ce que vous pourriez croire.

    Concernant les activités criminelles, mon argument consistait juste à démontrer que ces choses-là ne se font pas qu’avec le bitcoin. En quoi le fait que des criminels utilisent le bitcoin devrait nous conduire à le rejeter ? A quoi sert cet argument ? Les criminels utilisent aussi des voitures pour fuir, des smartphones pour échanger des informations, des gants pour dissimuler leurs empreintes, etc., ; si l’on suit vos façons de raisonner, il faudrait donc rejeter les voitures, smartphones, et tout ce qu’un criminel pourrait utiliser ? Pouvez-vous comprendre qu’invoquer un tel argument contre le bitcoin est totalement ridicule ?

    Vous dites « Le marchand japonais, bien on fera du commerce comme il se pratiquait avant le 20ième siècle. La terre ne s’est pas mise à tourner avec bitcoin vous savez. » Si, comme avenir du commerce mondial, vous proposez à l’humanité de revenir plusieurs siècles en arrière, je pense que vous ne vous rendez pas compte qu’il n’y a rien de plus ridicule. Par contre, si vous faites partie de ces philosophes qui sont contre l’évolution vers la modernité, alors c’est un autre débat.

    Eh non, l’or n’a pas toujours conserver la même valeur. Il ne faut pas être de mauvaise foi. Une question simple : si j’avais acheté pour 100’000$ d’or en 2011, combien de dollars obtiendrais-je aujourd’hui en revendant l’or que j’aurais acheté ? Pouvez-vous répondre ? J’obtiendrais 100’000$ ou moins ? Vous prétendez qu’il y a des évangélistes qui racontent des rêves autour du bitcoin partout sur internet. C’est drôle, il semblerait que vous suiviez vous-mêmes des évangélistes qui sortent n’importe quel type d’argument autour de l’or. Ne croyez pas que l’or est la perfection absolue et que ceux qui le promeuvent n’ont pas d’intérêt derrière. C’est marrant car très souvent, ceux qui promeuvent l’or par des multiples articles sont des entreprises qui vendent de l’or justement ; hasard ???

    Vous dites « Vous devriez regarder les vidéos surveillance où les malfrats vont au guichet avec une carte volée en utilisant un code arraché par la force. Bitcoin à l’abris de ça, on me l’aurait caché!… ». Oui, le bitcoin est à l’abri de ça.

    Pour terminer sur bitgold : un système fonctionnant sur le modèle bitgold est totalement ridicule. Cela signifierait que vous devez avoir confiance en une autorité centrale qui gère toutes les transactions. Qui vous protègera des actes frauduleux de cette autorité ? Donner un tel pouvoir à une autorité qui pourra à tout moment vous bloquer vos « bitgold » est totalement ridicule. Il n’y a aucune autorité derrière le bitcoin par contre. C’est un réseau décentralisé ou aucune autorité ne peut bloquer, supprimer, etc., les unités possédés directement pas les utilisateurs.

    Le bitcoin n’a pas besoin de se rattacher à quoi que ce soit [de la même manière que l’or lui-même n’est pas rattaché à quoi que ce soit]. Ce réseau construira toute une économie autour de lui, ce qui fera sa robustesse, sa valeur ; la valeur du réseau bitcoin sera fondée sur la confiance qu’on lui portera et l’utilisation qu’on en aura. Le bitcoin n’est pas une simple « monnaie » mais bien plus que ça car il permet des applications très évoluées dans le monde numérique. Mais je crains que vous ne soyez pas capable de comprendre ces aspects-là lorsque je vois que vous pensez que les US seraient en mesure de bloquer ce réseau…

    Essayez de vous informer pour au moins pouvoir amener de meilleurs arguments contre le bitcoin car le niveau est très bas pour le moment.

  25. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    Pardonnez-moi, j’ai oublié de parler de MtGox. Il ne faut pas confondre MtGox et Bitcoin. Bitcoin est un réseau décentralisé indépendant. MtGox est simplement une société créée par un individu et proposant la possibilité à des tiers d’échanger leurs bitcoins contre des monnaies.

    Il fallait donc remettre les bitcoins entre les mains de MtGox pour utiliser le service proposé. MtGox fonctionne justement sur le même système que ce bitgold que vous nous proposez puisqu’il faudrait dans ce système remettre notre or à une société centrale « bitgold » qui le gèrerait à notre place. Si cette société fait faillite pour diverses raisons, vous perdez votre or car il ne vous appartenait pas, vous n’aviez qu’une simple créance contre la société « bitgold ». C’est ce qui s’est passé avec MtGox : des utilisateurs avaient remis leurs bitcoins à la société MtGox qui a fait faillite.

    De la même manière que l’or ne serait pas responsable de la faillite de la société « bitgold », ce n’est pas le bitcoin qui est responsable de l’activité menée par la société MtGox. Le réseau bitcoin n’appartient pas à MtGox.

    Le fait d’utiliser l’argument « MtGox » pour essayer de détruire le bitcoin est très lâche. Lorsque Lehman Brothers a fait faillite, ceux qui avaient de l’or déposé dans cette banque l’ont perdu. Est-ce la faute de l’or ? Si vous répondez non. Alors ne soyez pas de mauvaise foi en utilisant le même type d’argument contre le bitcoin.

  26. Silver84
    Silver84 says:

    @sgmsg

    Petit rappel, le cerveaux humain est conçut pour fonctionner de manière optimum lorsqu’il évolue dans un environnement stable et connue, dysfonctionne lorsqu’il fait fasse a l’inconnue,a un environnement instable et/ou nouveau.
    Le rêve, l’imagination tout comme la peur et le dis-confort fait partit des réactions instinctives lorsque nous faisons fasse a une situation nouvelle.
    Voila pourquoi tu trouvera toujours des rêveurs et des euphoriques ainsi que des sceptiques et des effrayer.
    Essayons donc de débattre sur des faits baser sur des réalités théoriques et techniques plutôt que sur des spéculations:
    Qu’entends-tu par « Le réseau est tenu par les US » ? as-tu des preuves ou tu as lu cette information dans le journal « 20 minutes »? Qu’est ce que tu entends par réseau? si tu as bien fait tes recherches tu t’apercevra que il est impossible de couper un resaux décentraliser: (ex bittorrent) donc tu parle du réseau internet dans son ensemble? Si tu lit bien l’article principal tu remarquera que l’auteur met en avant le fait qu’une des critiques principales du réseau est la concentration en Chine de la production de machine permettant de sécuriser la blockchain bitcoin. Donc ce serait plutôt du coter de la Chine qu’il faudrait regarder.
    Alors que tu accuse la blockchain bitcoin d’être une chaine de ponzy, une pyramide dangereuse et sale, on pourrait se demander pourquoi un de c’est deux pays n’as a aucun moment tenter de couper ce réseau ( qui existe depuis 7 ans maintenant ),la question est donc de savoir si cela est vraiment possible 😉

    Vous avez l’air d’être d’avoir enormement confiance en une monnaie digital centralisé: bitgold c’est justifiable, seulement pausez -vous la question, lequel des deux est le plus facile a faire tomber:
    Bitgold: un réseau totalement centraliser dont les fondateurs, les emplacement des vaults sont bien connues des autorités ou Bitcoin: un réseau dont chaque éléments du protocole est repartie autour du globe par des centaines de milliers de machines autour du monde ?

    Si Bitcoin devait disparaitre cela se fera graduellement parce que dépasser technologiquement par une autre blockchain….. la technologie bitcoin continuera a être utiliser comme une technologie essentiel au fonctionnement de nos société contemporaine tout comme L’or restera comme un des meilleurs moyens de conserver de la valeur a l’international.

    « D’abord ils vous ignorent , puis ils se moquent de vous , puis ils vous combattent , puis vous gagnez » Gandhi

  27. @ViveLesBlockchains
    @ViveLesBlockchains says:

    @sgmsg

    Merci de m’avoir bien fait rire en disant que les US peuvent bloquer le réseau Bitcoin.
    Vos connaissances dans le domaine doivent être bien faible pour affirmer une telle ineptie.
    Le seul moyen de bloquer le réseau Bitcoin, ce serait de couper Internet à l’échelle mondiale.

    Si un jour Internet venait à ne plus fonctionner au niveau planétaire, croyez moi que nous serions confronté à des problèmes qui feraient que votre or vaudrait moins qu’un oeuf, du riz ou des graines.

  28. sgmsg
    sgmsg says:

    Je vais faire ça bref :

    Dans les années 70, le gouvernement polonais avait demandé à une compagnie étasunienne de collaborer à leur « nouvelle » technologie téléphonique. Cette compagnie à la demande du gouvernement étasunien avait inséré une porte dérobée pour mettre hors service chaque téléphone, ce qui mettait d’office le réseau téléphonique polonais hors service.

    Alors pensez que les compagnies étasuniennes (ou à défaut les pays de l’OTAN) qui proposent la grande majorité des cartes réseaux sur pc, sur les serveurs, n’ont pas inséré de tel coupe circuit mais avec 40 ans de plus de savoir faire technologiquee est bien enfantin.

    DARPA qui est une filiale du département de la défense US en développant Internet n’aurait pas intégrer des mécanisme de défense pour contrer les puissances adverses, vraiment?

    Quand en plus on apprend qu’il n’y a pas un seul produit électronique vendu dans les commerces (du moins au États-unis et au Canada, et donc probablement dans l’OTAN) sans l’autorisation de la NSA c’est encore plus enfantin. Comme si la Chine dans sa volonté de créer leur propre matériel réseau de A à Z était du caprice ou de l’excentricité.

    Comme si par ailleurs la Chine n’intégrait pas elle aussi ses propres mécanismes d’asservissement dans son matériel…

  29. ViveLesBlockchains
    ViveLesBlockchains says:

    @sgmsg

    Quand aurez-vous fini de dire des bêtises ?
    Les USAcouper Internet ?
    La bonne blague, comme si tous les appareils qui faisaient tourner ce réseau étaient made in USA…
    De plus, si demain Internet venait à être coupé du jour au lendemain au niveau mondial, tout s’écroule.
    Bourses, banques, commerce international,…

    Concernant, le bitcoin, après avoir franchi hier le cap des 500 $, le bitcoin, tiré par les marchés chinois, poursuit sa progression :
    + 13 % en 24 heures
    + 21 % en une semaine
    + 20 % en un mois
    + 121,8 % en un an

    Il s’affiche actuellement autour de 473 € sur les principales plateformes de trading, soit environ 525 $.

  30. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    @sgsmg

    Dans votre message il faut distinguer la partie « hardware » et la partie « internet » dont vous avez parlé.

    Concernant la partie « hardware », contrairement à ce que vous dites, « les pays de l’OTAN » ne contrôlent pas toutes les machines sur lesquelles tournent les protocoles comme l’internet. Ces machines sont construites dans tous les pays du monde par diverses sociétés et utilisés par d’innombrables acteurs. Toutes les industries font minutieusement attention aux machines qu’elles utilisent. Vous pensez sincèrement que Samsung, Toshiba, Peugeot, BMW, Playstation, UBS, Credit Suisse et n’importe quel autre gros groupe mondial ne font pas attention aux chevaux de Troie qui se trouveraient dans les hardwares qu’ils utilisent ? Si ce que vous dites était vrai, les groupes américains connaîtraient l’ensemble des secrets industriels européens, des informations bancaires privées suisses, etc. ; l’industrie européenne serait détruite. Ne croyez pas que quel que groupe que ce soit accepterait de se faire espionner par des organismes étrangers.

    De plus, même si ce que vous dites était vrai, il n’y aurait aucun sens à bloquer le réseau internet ou toute autre transmission de données entre hardware car, comme l’a dit « ViveLesBlockchains », plus rien ne fonctionnerait dans notre monde moderne qui ne peut absolument pas se passer de ces nouvelles technologies. D’ailleurs, une telle attaque ne servirait vraiment mais vraiment à rien car il suffirait juste de changer la partie des hardware « gênants » par des hardware propres, ce qui relancerait la possibilité d’échanger les informations sans autre interférence. Donc ce que vous décrivez n’a aucun sens et c’est justement pour ça que « les pays de l’OTAN » ne le font pas…

    Concernant la partie « internet », contrairement à ce que vous dites, ce n’est pas l’armée américaine qui a créé le réseau internet. L’armée américaine a simplement financé des chercheurs universitaires afin que ceux-ci leur crée un « réseau indestructible permettant l’échange d’informations » dans le contexte de la guerre froide. Ces chercheurs universitaires, qui étaient plutôt de philosophie anarchique, ont alors créé le réseau internet sur le modèle d’un réseau incontrôlable. C’est un réseau qui n’appartient à personne.

    Vous dites ensuite « DARPA qui est une filiale du département de la défense US en développant Internet n’aurait pas intégrer des mécanisme de défense pour contrer les puissances adverses, vraiment? » Non la DARPA n’a pas fait ça et ne peut pas le faire. Pour le comprendre, il faut comprendre ce qu’est le réseau internet… Le réseau internet n’est pas une machine, un hardware, ou un code secret sur lequel il serait possible d’implémenter des choses cachées ; le réseau internet n’est rien d’autre qu’un protocole que des machines acceptent d’utiliser pour échanger des informations. Il s’agit donc d’un protocole c’est-à-dire, en gros, d’un langage comme le Français, l’Anglais ou autre que personne ne contrôle mais que qui le souhaite peut l’utiliser.

    Pour exemple, on pourrait prendre la comparaison avec les règles mathématiques. Dans ce monde-là, on s’est mis d’accord pour dire que 1 = « 1 », que 2 = « 2 », que 3 = « 3 » et que, sur cette base, 1 + 2 = 3. C’est une convention que le monde entier a accepté pour construire des raisonnements mathématiques. Mais ceux qui ont établi cette convention n’ont pas créé des « choses cachées » derrières ces nombres pour embêter des gens qui utiliseraient ces nombres…

    C’est exactement la même chose avec le réseau internet, le monde entier s’est simplement mis d’accord par convention pour dire que telle donnée = telle donnée et que par l’assemblée de certaines données cela donnerait telle information ; c’est tout. Il n’y a rien de cacher là-dedans… Croire que l’armée américaine aurait mis des barrières dans le réseau internet, c’est comme croire que Einstein aurait mis des « choses cachées » dans la formule E = MC2 afin de contrôler à distance l’utilisation de cette formule.

    Vous comprenez bien que cela n’a évidemment aucun sens…

  31. sgmsg
    sgmsg says:

    C’est bien d’essayer de se convaincre.

    Voici un petit vidéo avec notre ami Edward qui devrait vous réconforter dans vos certitudes sur l’invulnérabilité du réseau en général et du réseau bitcoin en particulier :

    https://www.youtube.com/watch?v=S4LOyi3EMWU&feature=youtu.be

    C’est certain que malgré que la NSA ou le FBI peuvent intercepter la communication voire les conversations d’un individu via son téléphone parmi des centaines de millions d’utilisateur, ils ne sont certainement pas capables de connaître tous les utilisateurs bitcoin et leur couper internet, intercepter les codes de validation et transférer vos bitcoin sur un compte tiers.

  32. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    @sgmsg

    Edward Snowden parle de la « surveillance généralisée », ce qui n’a rien à voir avec la possibilité ou non de bloquer le réseau internet ; ce sont des sujets totalement différents.

    Le réseau internet est incontrôlable ; c’est quelque chose qui est indiscutablement admis par tous les ingénieurs qui gèrent ce réseau… Si les USA pouvaient le contrôler comme ils le voulaient, il y a longtemps qu’ils l’auraient coupé en Russie, en Chine ou ailleurs juste pour embêter ces pays de quelle que manière que ce soit. Pourquoi ne l’ont-ils jamais fait ? Tout simplement parce qu’ils ne le peuvent pas… Le réseau internet est un langage comme n’importe quelle autre langue. Celui qui utilise la langue française pour communiquer n’a pas sa parole sujette au contrôle de ceux qui ont « créé la langue française »…

    Concernant la surveillance, c’est une autre question très complexe que je ne développerai pas ici. En résumé, si les gens peuvent se faire surveiller, c’est juste qu’ils sont stupides car ils ne savent pas utiliser leurs ordinateurs et leur connexion internet. 90% des gens sont sur facebook, google, gmail, hotmail, youtube, etc. qui sont des plateformes centralisées directement sous contrôle américain ; dans ces cas-là, évidemment que la surveillance est plus simple. Mais c’est un autre sujet.

    Ensuite, Snowden parlerait de la faiblesse du réseau bitcoin. Je suis désolé mais je n’ai pas accès à cette vidéo « qui est bloquée dans mon pays ». Mais je crois me souvenir que Snowden évoquait principalement la faiblesse due à l’attaque goldfinger (ou attaque des 51%) que risquerait le bitcoin. Une telle attaque est aujourd’hui admise comme étant impossible. Je ne réexpliquerai pas ce point que j’ai déjà largement détaillé. Ceux que ça intéresse peuvent aller consulter mes commentaires sur cette page : https://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2016/05/18/osons-le-debat-sur-le-bitcoin-liliane-held-khawam-pourquoi-le-bitcoin-nest-pas-une-monnaie-mais-une-religion-charles-sannat/#comment-1686 . Pour être caricatural, remettre en cause la valeur du bitcoin sous le prétexte d’une risque de l’attaque goldfinger, c’est comme remettre en cause la valeur de l’or sous le prétexte qu’il existe un risque que des chimistes parviennent à trouver une solution pour transformer du sable en or.

  33. PB
    PB says:

    @sgmsg
    Vous mélangez tout monsieur. Surement dût à une méconnaissance totale couplé à 2-3 vidéos Youtube.

    Leur couper internet ? C’est une blague ? « Waou mon internet est coupé ! Zut Zut Zut ! »

    Vous n’avez plus qu’a vous connecter à n’importe quel WIFI public, celui de votre ami, celui de votre « smartphone » en partage de connexion…

    Un smartphone est un ordinateur qui est « esclave » de sa puce téléphonique et est soumis à son réseau.
    Téléphonez en VOIP (WIFI public) chiffré de bout en bout (n’importe quelle application s’y met maintenant) sans carte SIM rends très difficile de savoir qui est qui.

    Evidemment n’importe quel opérateur peut savoir quel 06 ou 07 appartient à qui puisque vous avez l’obligation de déclarer votre identité.

    Achetez un ordinateur dans le commerce, connectez vous à n’importe quel réseau WIFI ouvert, vous êtes personne.

    « connaître tous les utilisateurs bitcoin et leur couper internet, intercepter les codes de validation »
    Oui c’est tellement simple quand on n’y connait rien.

  34. ViveBitcoin
    ViveBitcoin says:

    @sgmsg

    Que de délires hollywoodien dans vos propos.
    Nous sommes pas dans une série des experts 😉
    À chaque réponse de votre part, vous prouvez encore un peu plus que vous n’y connaissez strictement rien en terme technique.
    Spécialement à propos du Bitcoin.

    Le réseau Bitcoin est intouchable.
    En attendant, le bitcoin continue sa progression 😉
    http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/le-bitcoin-au-plus-haut-depuis-aout-2014-575078.html

    Le halving qui approche http://www.bitcoinblockhalf.com/ c’est le moment d’en acheter avant sa prochaine montée.

    En 2020, le Bitcoin consommera autant d’énergie que le Danemark
    http://www.tomshardware.fr/articles/bitcoin-consommation-energie,1-59135.html

    Et il en consomme déjà autant que 620000 ménages
    http://www.rts.ch/info/sciences-tech/7674767-le-bitcoin-a-consomme-en-2015-autant-d-energie-que-620-000-menages.html

    La puissance de son réseau en 2015, juste hallucinant
    http://www.zerohedge.com/news/2015-11-19/bitcoins-computing-network-more-powerful-525-googles-and-more-10000-banks

  35. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    Personnellement, j’abandonne avec ce sgmsg ; essayer de lui faire comprendre ce que sont le réseau internet et le réseau bitcoin, c’est comme tenter d’expliquer le fonctionnement de la grammaire à un illettré, ça ne sert à rien.

    Tant pis.

  36. sgmsg
    sgmsg says:

    On évolue, à chaque transaction bitcoin, achetez-vous un ordinateur et courrez les wifi publics.

    En passant, comment, il se débrouille du coté des adresses fixes contenues dans le code source. : « Par la suite, cette méthode est devenue uniquement une solution de rechange, car la méthode privilégiée consiste désormais à utiliser une liste d’adresses IP statiques qui fait partie intégrante du code source du logiciel. »
    source: https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bitcoin.

    Est-ce que vous passez par TOR pour garder votre anonymat…. mdr

  37. ViveBitcoin
    ViveBitcoin says:

    @sgmsg
    Je vous invite à aller poser toutes vos questions ici:

    Coorganisé par La Cuisine du Web et Novaway, Blockchain Day est une journée de conférences et d’ateliers durant laquelle le public sera invité à découvrir des applications concrètes autour des blockchains.
    Quand ? – Lundi 20 juin 2016
    Où ? – La Tour du Web à Lyon.

    « Certains la voient comme la prochaine révolution technologique, d’autres comme une technologie disruptive qui s’apprête à changer radicalement notre environnement socio-économique… mais la Blockchain reste encore un mystère pour beaucoup d’entre nous ! »
    Programme :

    09:00 – Claire Balva : Comprendre la Blockchain et ses usages
    09:30 – Adli Takkal Bataille : Derrière les machines, l’homme : L’identité en question.
    10:30 – Blockchain et droit : Simon Polrot
    11:00 – Pause café
    11:30 – Thibaut Schaeffer : La supply chain transparente
    12:00 – Blockchain et finance : Romain Rouphael
    12:30 – Luca Comparini : Le projet Hyperledger et la vision IBM de la Blockchain
    13:00 – Pause déjeuner
    14:00 – Table ronde Blockchain animée par Adli Takkal Bataille & Jacques Favier
    15:00 – Atelier technique n°1 animé par Thibaut Schaeffer : Mon premier contrat sur Ethereum
    15:00 – Stéphane Traumat : Bitcoin : comment ça marche et pourquoi c’est une révolution ?
    15:45 – Adrian Sauzade : Atelier pratique Echange de Bitcoins et de coloredcoins
    16:30 – Pause
    16:40 – Atelier technique n°2 animé par Sajida Zouhari : Outils de développement local et déploiement sur blockchain
    16:40 – Atelier preuve d’existence avec la Blockchain animé par Quentin Barluet de Beauchesne (ffmad)

    Cette édition de la Blockchain Day se tiendra à la Tour du Web, 4 rue Professeur Charles Appleton à Lyon. La billetterie est ouverte du 15 avril 2016 au 15 juin 2016. L’événement est limité à 100 participants pour sa première édition. Pour réserver votre participation, merci de passer par la billetterie YurPlan.
    http://www.blockchainday.fr/

    Il y a également la maison du Bitcoin à Paris
    https://lamaisondubitcoin.fr/2016/05/24/keynotes-reponses-blockchain-la-confiance-partagee-samedi-11-juin-a-14h/

  38. Hychtwn
    Hychtwn says:

    Pour utiliser des bitcoins il faut :

    De l’électricité
    Une connexion internet
    Un ordinateur/smartphone.

    Pour utiliser une pièce d’or ou d’argent il faut :

    Rien

    En temps de guerre (Syrie, Iraq, Lybie etc.) ou de grave crise (Venezuela etc.) que croyez qu’il soit plus facile d’utiliser et qu’est ce qui a plus de valeur ?

  39. ViveLeBitcoin
    ViveLeBitcoin says:

    @Hychtwn

    L’humanité avance vers un monde où l’électricité sera de plus en plus accessible. L’humanité va vers un monde où un jour il existera une possibilité d’accéder à l’internet de manière gratuite partout à travers le monde [au moins pour un bas débit qui est largement suffisant] [d’ailleurs Bitcoin n’a pas forcément besoin d’une connexion internet, les unités bitcoins peuvent également être émis à travers des ondes radios]. L’humanité va vers un monde où quasiment tout le monde aura un smartphone dans sa poche.

    L’ordinateur et l’informatique de manière générale permettent de réduire le coût dans tous les domaines de notre vie. C’est la magie de l’informatique. Il fallait un salon entier pour faire tourner un ordinateur vers 1970 ; aujourd’hui un smartphone dans votre poche est incroyablement plus puissant que cet ordinateur-là. Une « clé usb » de quelques megabit coûtait plusieurs centaines d’euros il y a 15 ans ; aujourd’hui vous avez plusieurs milliers de gigabit pour le même prix. Les téléphone du type nokia coûtait plusieurs centaines d’euros à l’époque ; ils valent à peine quelques euros aujourd’hui. etc. etc. Dans l’univers informatique, tout est de plus en plus accessible au fil du temps.

    Vous parlez ensuite des « temps de guerre » et vous posez deux questions « qu’est-ce qui est le plus facile à utiliser » et « qu’est-ce qui a le plus de valeur ». C’est vous qui prétendez que le bitcoin serait moins facile à utiliser, donc c’est à vous d’argumenter pourquoi. Votre deuxième question n’a tout simplement aucun sens à moins que je n’aie tout simplement pas compris ce que vous souhaitiez dire.

    Indépendamment de cela, la question essentielle à se poser est « comment se fait-il qu’une guerre soit possible? ». C’est ça la vraie question. Qui veut les guerres ? Est-ce le peuple ou serait-ce plus tôt les gouvernements/élites ? Bien évidemment, ce sont les gouvernements qui font des guerres, étant incités dans ce sens par tous les lobbies économiques/industriels/armés. Comment se fait-il que ces gouvernements soient capables de faire des guerres ? Ils sont capables de le faire parce qu’ils contrôlent la monnaie et sa création. Ils peuvent alors forcer les gens à payer des taxes/impôts qui financeront les guerres. Bitcoin dérobe la puissance monétaire aux gouvernements pour l’offrir à l’humanité. Bitcoin vous permet d’avoir une banque dans votre poche. Chacun a dans sa poche une technologie beaucoup plus robuste que le réseau bancaire. La monnaie n’appartient plus aux gouvernements mais aux citoyens. Les gouvernements ne pourront plus faire quoi que ce soit sans que les citoyens ne soient d’accord de « payer » pour ses actes car il ne sera plus possible de forcer les gens à donner leurs bitcoins.

    Pour le reste, ça ne sert à rien d’essayer d’opposer au bitcoin des arguments du genre « mais que va faire bitcoin s’il y a une guerre totale/absolue, si une éruption solaire détruit tout le réseau électrique, si bla bla bla fin du monde etc. ; dans ce genre d’hypothèse, la seule chose qui a réellement de la valeur est le fait de se trouver dans une île au milieu de l’océan avec quelques vaches/poules/etc. et quelques terres cultivables, c’est tout… D’ailleurs c’est justement ce que les survivalistes « extrémistes » rétorquent à ceux qui promeuvent l’or. Ils disent que l’or ne sert à rien, ce qui compte est d’avoir une terre, à manger, des animaux etc. Donc ce genre d’arguments extrêmes, il faut les utiliser avec modération.

  40. Hychtwn
    Hychtwn says:

    @Vive le Bitcoin

    Je suis informaticien, mon premier ordinateur personnel était un Apple II de 1979 (que j’ai toujours dans mon grenier) , donc pour les leçons, merci mais non merci … (j’ai travaillé sur système Apollo en token ring, AS-400 en twinax, RS-6000 à leur sortie par exemple)

    Pour le coût de l’électricité, il est voué à augmenter. Pourquoi ? Je ne disserterais pas sur les énergies fossiles (nous savons tous son avenir) mais sur les énergies « dites renouvelables » basée sur des technologies nécessitant des terres rares (tout comme l’informatique). L’extraction desdites terres rares est extrêmement polluant et énergivore, ces terres rares sont de plus, par définition, RARES ! Enfin les technologies de stockages de l’électricité nécessitent du lithium (technologie LiPo par exemple). Je vous laisse rechercher quel est le degrés de rareté et de pollution du lithium et la difficulté ainsi que la consommation nécessaire à son recyclage partiel.

    Je ne suis pas survivaliste, et pour paraphraser Olivier Delamarche, je ne m’enfermerais pas dans un bunker avec un flingue. Cependant je préfère assurer une bonne partie de mon assiette financière sur des actifs tangibles. Et pour votre information, l’or et l’argent sont INDISPENSABLES aux technologies modernes. Donc en plus d’être un moyen de commerce depuis quelques milliers d’années ce sont des valeurs reconnues comme matières premières rares largement utilisées dans les nouvelles technologies… Sans or et/ou argent, point de bitcoin …

    Q.E.D.

  41. emile
    emile says:

    « Pour utiliser des bitcoins il faut :
    De l’électricité
    Une connexion internet
    Un ordinateur/smartphone.
    Pour utiliser une pièce d’or ou d’argent il faut :
    Rien
    En temps de guerre (Syrie, Iraq, Lybie etc.) ou de grave crise (Venezuela etc.) que croyez qu’il soit plus facile d’utiliser et qu’est ce qui a plus de valeur ? »

    ViveLeBitcoin says:
    « L’humanité avance vers un monde où l’électricité sera de plus en plus accessible. L’humanité va vers un monde où un jour il existera une possibilité d’accéder à l’internet de manière gratuite partout à travers le monde [au moins pour un bas débit qui est largement suffisant] [d’ailleurs Bitcoin n’a pas forcément besoin d’une connexion internet, les unités bitcoins peuvent également être émis à travers des ondes radios]. L’humanité va vers un monde où quasiment tout le monde aura un smartphone dans sa poche. »

    Dire que l’électricité coûte et coûtera de moins en moins cher c’est un beau délire !! Les centrales nucléaires vieillissent et sont peu renouvelées, le pic pétrole est proche ou passé, le gaz reste abondant mais les coût sont important et il va devoir suppléer à la baisse du pétrole, le charbon aussi est abondant mais de moins en moins de bonne qualité et génère beaucoup de gaz à effet de serre, les éoliennes et les panneaux solaires ne pourront jamais combler les autres énergies en déclin.
    Nous allons vers un coût énergétique qui risque d’augmenter allègrement, d’ailleurs les grandes fermes de Bitcoin migrent vers l’Islande, un des seul pays ou la production d’électricité est basse et les températures basses aussi ce qui est l’idéal pour le BC.
    En fait le BC utilise toutes les ressources les plus rares de la planètes au profits de mafia, de milliardaires chinois, américains and co qui transfert de grosses sommes ni vu ni connu ! Le BC c’est la « monnaie » des riches et des maffias…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *