,

Les Lendemains d’ Hier

Après les séances de krach, après les journées difficiles comme celle que nous avons vécu vendredi, le plus dur c’est de savoir comment sera la suite. Est-ce que l’on va « se faire un rebond technique », ce qui signifie que l’on rebondit simplement parce que l’on a trop baissé, mais que l’on ne sait pas trop pourquoi on remonte, puisque les fondamentaux restent complètement pourris, ce qui voudrait dire que la baisse pourrait reprendre le jour suivant. Ou alors est-ce que l’on va remonter parce que l’on a baissé pour rien et que, finalement, qu’est-ce que ça peut faire si l’Angleterre n’est plus là. Ou alors, comme les politiciens l’ont prévu, la fin du monde est proche et ce n’est que le début.

Ce lundi matin fait partie des journée où l’on ne sait pas quoi penser, tout le monde est perdu et personne ne sait quoi penser sur l’avenir du marché. Les médias foisonnent d’articles rédigés par des « experts » et autres « spécialistes » en finance qui ont tous un avis sur l’avenir de l’économie, des marchés et du destin de la Grande-Bretagne. Le seul problème, c’est que tout ces spécialistes et autres experts n’ont rien vu venir sur le coup du BREXIT, alors autant vous dire que ce qu’ils vous racontent ce matin a à peu près autant de valeur que les prévisions météo ou les marabout qui vous promettent de vous donner les chiffres du prochain tirage de la loterie. À noter qu’au moins la météo, s’ils sont souvent faux, se basent au moins sur des théories scientifiques.

Donc ce matin on est dans l’expectative. Quand j’étais un jeune trader, on nous disait qu’il fallait attendre le deuxième jour de baisse pour racheter et qu’il ne fallait pas confondre vitesse et précipitation. Une chose est certaine, on se pose des questions et on n’a pas la moindre réponse. Les riches londoniens sont furieux et ils ont déposé pétition sur pétition pour réclamer un nouveau référendum, sous prétexte qu’il n’y avait pas assez de votants. Eh oui, c’est ballot, comme disait l’autre : « l’abstention peut provoquer un précédent grave. Tous les fans du REMAIN et les frustrés du résultat son en train de monter aux barricades afin de hurler leur désespoir, en tête de la meute des types comme Peter Sutherland, ex-patron de Goldman Sachs International qui hurle au viol et qui demande que le vote soit « annulé ». C’est drôle, parce que j’ai de la peine à croire à son ton de vierge effarouchée quand il parle de la « jeune génération sacrifiée », on peine à croire que ce type de personnage puisse être perturbé par ce genre de sujet.

Bref, ce matin après un vendredi noir, tout le monde y va de son commentaire personnel et essaye de se faire une place au milieu de la foule en donnant son pronostic pour les semaines à venir et pour les plus visionnaires, pour les années à venir. En ce qui concerne ces derniers, on s’en fiche, puisque le marché a une vision à 45 minutes.

En tous les cas, si l’on en croit les « pros » de Wall Street, ça pourrait encore baisser de 7% aux USA. Ne me demandez pas comment ils sont arrivé à ce chiffre alors qu’ils ne sont pas foutus de trouver le nombre de chômeurs et d’emplois créés le premier vendredi de chaque mois, mais c’est ce qu’ils nous vendent.

Qu’ils aient raison ou tort, on s’en fiche comme de notre premier stop-loss, puisqu’on aura oublié leurs commentaires et leurs avis dans trois jours.

En dehors du monde virtuel, ce matin le Japon est en hausse de 2% et par parce qu’ils pensent que le départ de l’Angleterre est une bonne chose, non, ils croient encore une fois que la Banque du Japon va injecter du pognon dans l’économie. C’est bien, l’espoir fait vivre et ce n’est pas la première fois que l’on fait remonter le Nikkei parce que « l’on croit qu’il va se passer un truc » et qu’il ne se passe rien. Pendant ce temps, Hong Kong est en baisse de 0.7% et Shanghai avance de 0.8%.

En ce qui concerne les nouvelles neuves du matin, si vous voulez des nouvelles intéressantes, vous avez meilleur temps d’aller voir les statistiques d’Allemagne-Slovaquie ou de Belgique-Hongrie, ça sera sûrement plus intéressant que les colonnes du Wall Street Journal et du FT qui tergiversent encore et encore sur les conséquences du BREXIT et les multiples pétitions qui circulent parce que tout le monde est outré par ce qui s’est passé. Oui, vous l’aurez compris ; la totalité des médias financiers ne parle que de ça. Ben oui, ils auraient tort de s’en priver pour une fois qu’il y a un truc à dire et que de toutes façons, on ne sait pas comment ça va se finir et quand ça se finira on aura bien évidemment oublié ce que l’on a écrit 48 heures après le BREXIT, on aurait tort de ne pas balancer des théories tout azimut en racontant tout et n’importe quoi.

Pour le reste, on verra bien.

goldman-on-brexit-2png

Ce matin les futures sont en baisse de 0.5% et à voir comme ça, il y a encore deux-trois clients privés qui ont encore une action ou deux à vendre, histoire d’embarquer tout le monde dans la panique finale et d’aller chercher les plus bas en chantant « on vous l’avait dit ».

Côté FOREX, l’Euro/Dollar est à 1.1019, le Yen vaut 101.63, la Livre est à 1.3390 contre dollar et semble vouloir trouver un fond, même si techniquement, le graphique pointe vers la fosse des Mariannes. Le Dollar/Suisse est à 0.9740 et l’Euro/Suisse est à 1.0743 et le Bitcoin vaut 615$. Le rendement du 10 ans US est de 1.49%.

Côté chiffres économiques, pour autant que cela intéresse quelqu’un en ce moment, nous aurons le PMI des Services aux USA, ainsi que le Dallas Fed Manufacturing Business Index. En Europe, pas de chiffres économiques, on attend patiemment que Bruxelles nous annonce quand est-ce qu’ils comptent reboucher le tunnel sous la manche, c’est tout.

Autrement, mercredi tous les yeux seront fixés sur le Portugal, puisque les trois banquiers centraux qui comptent seront réunis là-bas et même s’ils ne viennent pas pour ça, tout le monde aura les yeux et les oreilles fixés sur les commentaires de Madame Yellen Super-Mario et Carney, histoire de voir s’ils vont nous donner des « insides ».

Et puis vendredi nous serons en juillet, ce sera le premier vendredi du mois et nous aurons les Non Farm Payrolls. Pile ça sera aussi pourri que la dernière fois et l’on commencera à nous parler de récession, et face ça sera génial et nonobstant les chiffres des mois précédents, on parlera et on reparlera de hausse des taux pour freiner une croissance galopante.

J’ai l’impression d’être dans une forme de mouvement perpétuel.

3 réponses
  1. Dahool
    Dahool says:

    Bonjour

    Est ce que la chute d’une monnaie favorise le développement économique intérieur d’une nation ? Une reindustrialisation ?
    Ce qu’on ne peut acheter à l’extérieur, on essai de le fabriquer à l’intérieur. Non ?
    Ça semble être le cas en Russie…

  2. Lincoln
    Lincoln says:

    Monsieur Veillet,
    Ce n’est pas une reproche, mais vous devez être Nul en chartisme.
    Fce construit une forte figure haussière, « Dragon », ou bien « Autruche » .
    Donc le Brex sera delated très vite.
    Sorry
    Un EuroUnionist.

  3. bga80
    bga80 says:

    Désolé Lincoln, mais Cameron a confirmé vers minuit que le Royaume Uni sortira de l’Union Européenne !

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *