,

Le politique peut-il encore reprendre le pouvoir ?

Pierre_Sabatier_Olivier_Delamarche

Pierre Sabatier vs Olivier Delamarche

Les Econoclastes sont invités par l’ENS Paris à donner une conférence le 25 janvier. Inscrivez-vous !

Pourquoi le yuan fait-il des montagnes russes face au dollar ?

Que peut-on dire des Etats-Unis aujourd’hui ?

9 réponses
  1. huygens
    huygens says:

    « Le Bitcoin, qui ressitera pas car ce n’est pas assez régulé, il n’y a pas assez de volume »

    Je ne comprends pas ces arguments:

    -Ce n’est pas régulé: C’est bien cela tout l’intérêt, comparé au contrôle d’une BCE ou d’une FED, ou bien du YUAN qui subit le contrôle des capitaux de la Chine.
    -pas assez de volume: Une monnaie qui a 9 ans d’existence ne va pas se retrouver avec le même volume d’échange que l’or ou d’autres matières premières.
    Voici la courbe d’évolution de ces volumes d’échanges dans le temps: https://blockchain.info/fr/charts/trade-volume?scale=1&timespan=all

  2. John
    John says:

    O. Delamarche affirme que Yellen ne montera pas les taux car elle l’annonce depuis des années et ne le fait jamais : c’est faux. C’est la première fois que la Fed annonce un calendrier de 3 hausses minimum sur une année….

  3. Delamarche
    Delamarche says:

    C’est absolument faux chaque année on a démarré l’année avec plusieurs hausses de taux qui se sont transformées au mieux en une
    Mais libre à vous de croire ce que dit Maman

  4. Bitcoin est une révolution
    Bitcoin est une révolution says:

    Bitcoin est un réseau décentralisé, basé sur les mathématiques et la cryptographie.
    Le code source du Bitcoin est opensource.
    La puissance du réseau Bitcoin est telle que rien sur Terre ne peut la représenter hormis le Bitcoin lui même.

    2 millions de petahash contre 93 petahash pour le supercalculateur le plus puissant du monde.
    Demain si Google décidait de mettre toute la puissance de ses datacenters dans le réseau Bitcoin, celà ne ferait même pas 0,01%

    Il est impossible de faire un faux Bitcoin, alors que de faux billets et même des faux lingots d’or circulent.

    Il est impossible de bloquer une adresse Bitcoin et lui empêcher d’envoyer ou recevoir des fonds.
    1 bitcoin est divisible jusqu’à la huitième décimale.

    Il n’y aura que 21 millions de bitcoins créé.
    Bitcoin existe depuis janvier 2009.

    Olivier Delamarche sur ce coup, n’y connait rien.
    Je l’aime vraiment bien, mais là, il devrait d’abord apprendre comment le protocole Bitcoin fonctionne, apprendre les mathématiques et la cryptographie avant de venir dire que Bitcoin, c’est pas sérieux.

    Bitcoin est la système de transfert de valeur le plus sécurisé et fiable du monde.
    Sa blockchain est inviolable.

  5. Zylo
    Zylo says:

    Bitcoin : 21 millions de bitcoins à 1000$, ça fait une valorisation totale de 21 milliards de $, à comparer avec les 60-80 milliards que la BCE imprime tous les mois ou les 70 000 milliards d’exposition aux dérivés de la DB. Pour des joueurs de la taille de Blackrock ou autre, c’est peanuts… D’où la question de la liquidité, pour des acteurs de cette taille, ils ne peuvent pas prendre de positions dessus sans complètement sécher ou inonder le marché. Et le risque de volatilité associée.
    Bitcoin dépend de 2 choses : de l’énergie bon marché (combien de MW pour les 2 millions de petahash ?) et d’une connectivité réseau suffisante. Or le coût de l’énergie va inexorablement monter, et des acteurs étatiques peuvent durablement endommager la connectivité réseau nécessaire à la validation des blockchain. Je crois aussi savoir que la chine est un nid à mineurs -> que se passe-t’il si l’état chinois décide d’isoler les flux bitcoins du reste du monde ? (le GFoC fonctionne très bien, au point que je soupçonne les fournisseurs de VPN chinois de travailler main dans la main avec l’état).
    Enfin vous apportez une confiance illimitée dans les algorithmes cryptographiques sous-jacents : en effet pour le moment ils sont considérés comme fiables. Ce qui n’exclut pas qu’il finissent par révéler des failles (MD5) ou des canaux cachés (DSA)…
    Donc oui le bitcoin est un objet théorique fascinant… mais je pense qu’il faut garder à l’esprit la philosophie des débuts : ne mettre dedans que ce que l’on peut se permettre de perdre.

    Hausses de taux : s’il y a un retour de l’inflation (j’ai encore du mal à le croire, mais admettons) : cela pourrait réconcilier (presque 🙂 Mme Yelen et O. Delamarche : en effet, elle pourrait faire plusieurs hausses, mais qui au final reviendraient toujours à un taux d’intérêt effectifs très faible….

  6. Zylo
    Zylo says:

    Et j’oubliais de souligner : une nouvelle fois, Pierre est révolutionnaire en soulignant qu’il n’est pas évident ou immuable que le politique soit soumis à l’économique (ou devrais-je dire à des intérêts économiques ?), mais que politique et économique fonctionnent ensemble.
    C’est une rupture majeure par rapport au dogme néolibéral dans lequel nous baignons depuis 30 ans… et glissée en douceur à une heure de grande écoute sur un média mainstream (même s’il n’a pas l’audience de TF1). Décidément, ces vandales d’econoclastes ne respectent rien 😉

  7. Gégé
    Gégé says:

    Yellen et les banksters veulent faire péter les bulles pour réaliser enfin la purge et aussi emmerder Trump…donc ce coup ci elle les fera ses hausses !

  8. désintox
    désintox says:

    Pour john, effectivement elle en avait annoncé 4 pour 2016 on voit le résultat 0.25 au mois de décembre contraint et forcé par les ventes massives de t-bonds

  9. Charlie Vegas
    Charlie Vegas says:

    Ce que dit Monsieur Delamarche à propos du bitcoin n’a rien d’abérrant. Bien au contraire, cette alerte est plus que bienvenue.

    Nul doute que la blockchain est une technologie formidable. Elle devrait très certainement révolutionner les activités bancaires, et plus globalement tout système de type transactionnel.

    Pourtant le bitcoin lui n’a aucun intérêt sur le plan économique. Et quand bien même, cette crypto-monnaie ait justement été l’origine de la blockchain.

    Pourquoi ? Pas seulement pour une histoire de volatilité. La raison est bien plus profonde. Posez-vous la question qui importe : sur quoi repose la valeur de chaque bitcoin émis ?

    On dit que chaque monnaie est garantie par un concept assez fumeux que l’on nomme « la confiance ». Derrière ça se cache quelque chose d’essentiel, à savoir que la monnaie doit avoir une contre-valeur. Dans le cas du dollar et de l’ensemble des autres monnaies nationales ou supra-nationales en circulation dans le monde, cette contre-valeur correspond majoritairement à de la dette. Cette dette risquant de ne jamais être remboursée, on peut douter de la valeur réelle de nos monnaies en portefeuille.

    Mais le bitcoin ne résout en rien ce problème de contre-valeur. Pire, chaque bitcoin émis n’a tout simplement aucune valeur ! La réalité est que le seul élément qui fasse monter le bitcoin de manière aussi spectaculaire face au dollar ou à l’euro s’appelle la spéculation. Au final, le bitcoin n’est malheureusement rien d’autre qu’une crypto-tulipomanie…

    Le fait que la blockchain constitue une avancée fondamentale en termes de fiabilité des données est indéniable. On peut même penser que la blockchain finira par déboucher sur l’ubérisation (bienvenue ?) de l’industrie financière.

    Mais là encore, cela n’a rien à voir avec le fait d’acheter ou non du bitcoin.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *