,

Fermé pour cause d’incapacité à se mettre d’accord

3ème semaine de hausse consécutive pour les marchés américains, record d’altitude sur deux ans et demi pour les marchés européens, 8 semaines de hausse sur les 9 dernières aux USA. Le secteur des semi-conducteurs au plus haut de tous les temps. Angela Merkel qui a enfin trouvé une solution pour former un gouvernement en Allemagne – tout le monde s’en fout, d’accord, mais quand même – le Bitcoin qui ne baisse plus – il ne monte plus vraiment non plus, mais au moins l’hémorragie a cessé – l’or et le pétrole qui jouent à un deux, trois, soleil et la volatilité qui est cliniquement morte, autant vous dire que tout le monde se fout royalement du fait que le gouvernement américain ait annoncé son 19ème SHUTDOWN depuis 1976.

 

Non, un « shutdown » ce n’est pas une phase de jeu en football américain et ce n’est pas non plus un mot qui qualifie l’état des ondes cérébrales du Président américain, c’est un terme qui dit que le gouvernement fédéral n’a pas trouvé un accord politique pour débloquer les fonds afin de faire fonctionner les instances fédérales. Nous en Europe, ça ne va pas nous changer la vie, mais là-bas aux USA, ça veut dire qu’il y a une partie des endroits touristiques, comme les parcs qui ne fonctionneront plus, puisque les fonctionnaires ne seront pas payés. Et tout le monde le sait, un fonctionnaire, ça ne fonctionne pas si ce n’est pas payé.

La bonne nouvelle c’est que la statue de la liberté sera tout de même ouverte.

Ouf, on est sauvé.

Toujours est-il qu’après la semaine que nous venons de vivre sur les places boursières et sur surtout sur les « cryptoplacesboursières », nous allons passer à autre chose : le shutdown du gouvernement fédéral américain.

En fin de séance vendredi soir, on sentait déjà bien que les politiciens américains n’allaient pas trouver une solution, pourtant l’Allemagne terminait en boulet de canon, pariant sur le fait qu’ils allaient EUX, trouver une solution pour former un gouvernement, donnant enfin une légitimité à la Présidente à vie, Angela Merkel.

Oui, je sais, elle n’est pas Présidente à vie, mais en même qui se souvient encore de son prédécesseur depuis le temps qu’elle est là, c’est vite vu, on dirait qu’en Allemagne, il n’y a qu’elle qui fait de la politique vu de ce côté-ci du Rhin… Bref, les Allemands étaient « glücklich » parce qu’ils vont avoir un gouvernement et les Américains avaient l’air de penser que shutdown ou pas shutdown, ça n’était pas la question.

Depuis que la fermeture des instances fédérale est officielle, les stars de la finance, les visionnaires de l’investissement et les statisticiens officiels des marchés financiers ont passé leur week-end a analyser ce qui pourrait bien se passer durant cette période où rien ne fonctionnera dans les instances fédérales – pour autant que ça fonctionne habituellement, ce dont on peut douter quand on voit ce qui se passe à la Maison Blanche actuellement – en plus le Président en fonction, est plus préoccupé par son voyage en Suisse et de savoir s’il doit porter un bonnet sur sa chevelure orange ou autre chose.

Donc tout le monde s’est mis à chercher à savoir ce qui pourrait se passer ces prochains jours si shutdown il y a et shutdown il y aura. Après des heures de réflexion, d’analyse et de simulation macro-économique sur la nouvelle version du jeu « Les Sim’s à Washington », ils sont tous arrivés à la conclusion qu’il ne devrait plus ou moins pas se passer grand-chose. Avant c’était chiant et mis à part monter on ne faisait rien, mais maintenant, ça sera pire.

En gros, lors d’un shutdown, le marché baisse en moyenne de 0.6% et on voit (en général, c’est même pas sûr) que la volatilité monte « un tout petit peu » – en même temps elle est tellement basse que ça ne lui fera pas de mal monter « un peu ». Et puis pour ne pas déprimer complètement, on retiendra tout de même que 44.4% du temps, durant les « shutdown », ça monte.

Bref… Ce matin les futures sont légèrement en baisse laissant paraître toute la terreur qui prend les investisseurs à la gorge, l’or ne fait rien, il est à 1330$, comme d’habitude. Le pétrole est à 63.57$, passionnant comme un film de Woody Allen quand il collabore avec Claude Lelouch, le dollar se renforce un peu depuis le début des vacances forcées des fonctionnaires, le Bitcoin est à 11 600 et des brouettes, mais ça change tout le temps et l’Asie semble terrorisée par les nouvelles en provenance de Washington, puisque le Nikkei recule tout de même MASSIVEMENT de 0.2%, pendant que Hong Kong est inchangé et que la Chine est en hausse de 0.2%.

En résumé, tout le monde se fout du shutdown, mais en même temps, on ne parle QUE DE ça… Ce matin dans les journaux on ne parlera que du shutdown qui ne changera rien et que de la coalition gouvernementale allemande qui changera tout. À côté de ça, la merger mania continue dans le monde de la santé, ce matin Sanofi devrait annoncer le rachat de Bioverativ, ancienne division de Biogen, pour la modique somme de 11.5 milliards, soit 63% de prime par rapport à la clôture de vendredi. Bioverativ a terminé sa journée de vendredi à 64 dollars et 11 cents, et Sanofi devrait payer 105$. Rien n’est officiel, mais tout est déjà dans les journaux.

Le Wall Street publie un « spécial Shutdown » ce matin, passionnant et idéal pour allumer le feu pour ceux qui lisent la version papier. Je me recommande, ne vous méprenez pas, le PC ou la tablette brûlent beaucoup moins bien. Le Barron’s pense que la réforme fiscale sera positive pour l’économie, mais que cela aura des conséquences sur les dividendes et les rachats d’actions, parce que l’argent ne pousse pas sur les arbres, mais dans les banques irlandaises.

Ils pensent aussi qui n’est pas trop tard pour investir dans les obligations High Yields et puis dans la seconde partie de leur table ronde, les experts qui y sont mandatés ont lâché une liste de titres longue comme le bras, une liste qui présente les titres qui devraient monter en 2018. Si ce n’est pas déjà fait. Il faut être abonné pour avoir la liste des « top picks », mais quand on cherche un peu sur le net, la moitié du S&P500 y est presque mentionnée. Un bon ETF devrait donc suffire pour répliquer la chose.

Ce matin les futures ne font donc rien ou pas grand-chose, malgré la pression politique aux USA. Côté chiffres économiques, il ne se passera rien, jusqu’à la Bank of Japan qui causera, mais ça sera la nuit prochaine. Par contre, il y aura les chiffres de Bank of Hawaii – ça ne va changer pas la face du monde, mais ils me font toujours rêver, rien que d’imaginer que certains travaillent à Banque Cantonale d’Appenzell à Hundwill et d’autre qui sont à la Bank of Hawaii de Oahu, on se dit qu’on n’est pas tous égaux. Il y aura également Haliburton et le premier des FAANG’s, puisque Netflix sera de sortie. Gros morceau du début de la semaine et une promesse : ça devrait bouger. Et puis l’UBS publiera également son trimestre ce matin, ainsi que Logitech.

Voilà, le Bitcoin est à 11’500$ et je vous souhaite un excellent début de semaine. Il devrait pleuvoir encore et toujours, mais la bonne nouvelle c’est que malgré le shutdown, Trump devrait quand même arriver en Suisse cette semaine. Quelle chance on a.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *