BFM du 16 septembre 2015 – Champ lexical

Philippe_bechade

Champ lexical : Philippe Béchade

Quelle est la réalité derrière la remontée des entreprises du luxe qui se portaient moins bien avec le ralentissement des émergents ? Elle est simple : les chinois vont faire leur course de produits de luxe à l’étranger et notamment au Japon. De plus, « il faut revenir sur les titres qui ont du pricing-power », donc sur les entreprises du luxe qui sont particulièrement bien placées. Mais, ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est « que c’est un achat un tout petit peu défensif » pour reprendre l’euphémisme de Philippe Béchade.

Le discours se veut pourtant « rassurant » vis-à-vis de la Chine, surtout chez les grands patrons du secteur automobile. « Ils ne vont pas dire qu’ils étaient totalement hors des clous dans leur discours de début d’année, qu’ils s’étaient totalement fourvoyés. »

Les conséquences de ces discours, nous explique le président des Econoclastes, sont que les « robots analysent le champ lexical » employé par les PDG des grands groupes et ensuite investissent sur les titres de ces groupes. La dynamique d’un investissement d’un hedge fund entraîne, qui plus est, tous les autres dans son sillage, puisqu’à chaque mouvement haussier ou baissier, les robots font leur marché. Au final, les valeurs automobiles montent alors même qu’aucune intervention humaine n’ait eu lieu.

Rédigé par Raphaël Becanne

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *