BFM du 28 septembre 2015

Delamarche_BFM_Grece

Olivier Delamarche VS Pascale Auclair

Les services chinois. Voilà la nouvelle lubie des gestionnaires concernant la Chine, puisque la consommation intérieure n’a pas marché. « Ca c’est le dernier truc qu’on vous agite sous le nez en vous disant ne vous inquiétez pas, c’est parce que la Chine est en train de se convertir à une économie de services. C’est aussi fumeux que la première explication. »

Mais ces nouvelles ne sont pas graves, puisque la France va mieux : 0,7% de croissance au deuxième trimestre ! 20 000 chômeurs de catégorie A en plus. Quel rebond, comme dirait Olivier Delamarche. « Si on prend toutes les catégories, on est à 5 millions de chômeurs en France. C’est quand même beaucoup. »

Les chiffres qu’on nous agite sous le nez ne sont pas représentatifs de ce qui se passe réellement, ou alors ils sont mauvais. Comme exemple, Olivier Delamarche revient sur l’alignement des planètes, qui aurait dû faire repartir la croissance dans tous les pays, mais qui, comme nous pouvons le constater, n’a pas marché.

« Vous avez 3,9% de croissance [aux Etats-Unis] d’un côté et vous avez des prévisions bénéficiaires qui sont de 0 de l’autre. Ca ne vous gène pas ? »

« 4% de croissance alors qu’ils se plaignent d’un dollar trop fort », qu’ils ont un chômage officiel de 5,1% en août, mais que les prévisions bénéficiaires sont de 0… Les chiffres ne sont pas cohérents comme le montre très bien notre Econoclaste, mais les gestionnaires de portefeuille tentent de trouver des justifications macro-économiques pour expliquer la montée des marchés. Le seul indicateur expliquant la montée des marchés n’est autre que la politique accommodante des banques centrales.

Rédigé par Raphaël Becanne

5 réponses
  1. Henri De Monfreid
    Henri De Monfreid says:

    Je trouve ce Monsieur Delamarche fort peu amène. Tout le monde sur BFM fait de gros efforts pour développer la nouvelle nouvelle économie, à savoir l’économie du pipeau ou encore économie x-files: i want to beleive. Non mais franchement! Yen a qui mouillent le maillot: les statisticiens maquillent les chiffres comme de vieilles péripatéticiennes, les gérants passent un gros coup de vernis là dessus et au final les journalistes qui font monter la sauce. Mais Mr Delamarche joue pas collectif, à quoi ça sert que le microcosme se décarcasse?

  2. Emmanuel
    Emmanuel says:

    La derniere tarte a la creme: la chine se transforme en economie de services.
    Le fait est qu’une economie de services sans tissu industriel cela ne fonctionne pas.
    Cela n’a pas fonctionne aux usa.
    Cela ne fonctionnera pas en chine.
    Comme le souligne Olivier en verite cette derniere utopie du jour permet aux moutons de donner du sens a ce qui n’en a pas.
    Et la Chine vend ses reserves de changes pour soutenir le remimbi.

  3. Béatrice
    Béatrice says:

    Il faudrait que Madame Auclair, et sans doute quelques journalistes pseudo économistes, lisent ceci, c’est assez clair:
    Opinion des ménages et analyse conjoncturelle
    http://www.insee.fr/fr/indicateurs/analys_conj/archives/mars2001d3.pdf
    Morceaux choisis (Page 30): « Les enquêtes de conjoncture auprès des ménages fournissent l’information la plus précoce concernant les anticipations des consommateurs (en tout début de chaque mois). La diversité des questions posées rend cependant délicate son interprétation au mois le mois : le niveau et les variations des indicateurs sont d’ampleurs variables ; l’horizon des réponses n’est pas le même si les ménages formulent des anticipations ou s’expriment sur la situation passée ; enfin, les soldes d’opinion résument l’information individuelle sans toutefois en refléter toutes les nuances(1) »
    PAGE 38
    « Pourtant, une première analyse graphique est décevante, avec une opposition entre le court et le long terme. Si les grands mouvements de la consommation semblent captés par l’indicateur de climat, les fluctuations de court terme de l’enquête apparaissent très déconnectées du comportement d’achat des ménages. Ce premier résultat peu encourageant est confirmé par l’utilisation d’outils techniques plus sophistiqués »

    Et puis peut-être également cela….sait on jamais:

    http://www.insee.fr/fr/indicateurs/analys_conj/archives/062012_d1.pdf
    PAGE 27: Encadré 1 – Modélisation de la consommation des ménages
    « Le dossier de la Note de conjoncture de décembre 2011 : « Où en est-on de l’ajustement de l’épargne des ménages américains ? » contient une revue détaillée des déterminants théoriques de la consommation des ménages.
    Ce dossier (comprendre la note et l’étude réalisée par l’INSEE) s’appuie sur cette analyse pour proposer une modélisation de la consommation des ménages français. La consommation des ménages est modélisée par une équation à correction d’erreur. »

    L’équation est simple: méthodo américaine + équation à correction d’erreur = enfumage économique.

  4. Baya
    Baya says:

    Mr Delamarche a le grand courage d’oser parler de manipulation des statistiques economiques, celles de l’emploi US en particulier.
    Ses assertions sont prouvees par des organisations independentes comme « Shadow Government Statistics ». Alors que le taux de chomage US official serait de 5,1%, le taux calcule selon les criteres en vigueur durant l’ere Carter est en fait de 22,9%.
    http://dailyreckoning.com/back-to-normal-uh-oh/
    http://www.shadowstats.com/

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *