,

PodRide – l’arme anti-Tesla?

Il existe des innovations dont on a le droit de douter et d’autres qu’il ne faut surtout par remettre en cause – Tesla fait partie de celles-là.

Que d’ennemis je me suis fait en essayant d’expliquer que ces « tanks électriques » de 2200 kilos réservés aux 1% de la population (subventionnés par les impôts payés par les 99%) n’étaient pas forcément la meilleure idée du point de vue  de l’énergie ou de l’environnement (le charbon est la première source d’électricité dans le monde) mais rien n’y fait: interdiction de s’attaquer au totem Tesla!

Evoquez une potentielle non-soutenabilité de son modèle d’affaire (pour éviter de prononcer le mot proscrit « bulle ») et vous êtes directement catalogué dans le clan du scepticisme voire du négativisme – peu de sociétés peuvent pourtant se targuer de gagner de l’argent une fois tous les 50 trimestres (ce qui est encore pire qu’une fois tous les trente-six du mois) et d’être encore en vie!

Bref, si l’une des missions des Econoclastes est d’apporter un diagnostic factuel et dépassionné de l’économie, la seconde est bel est bien de proposer des solutions permettant d’envisager un futur souhaitable (et soutenable tant qu’à faire).

Dans la famille des solutions, les low-tech de Philippe Bihouix sont  sans aucun doute très bien placées pour nous accompagner dans la transition vers un monde où les arbres ne montent plus au ciel – Cuba nous montre d’ailleurs la voie depuis plus de 25 ans en tant que premier pays ayant survécu au pic pétrolier.

Et dans la famille des solutions low-tech, l’une d’entre elles a retenu toute mon attention car elle combine à la fois:

  • les avantages de la voiture: protégé du froid et des intempéries, confortable, coffre
  • les avantages du vélo: léger, maniable, étroit, fun, bon pour la santé

Voici donc le PodRide, développé par le suédois Michael Kjellman: une voiture-vélo (ou un vélo-voiture) à assistance électrique offrant 60km d’autonomie et une vitesse maximale de 25km/h grâce à son petit moteur électrique de 250W.

Mais revenons à nos moutons, ou à nos Teslas, et comparons un peu ces deux véhicules électriques:

  1. Le prix – 80 000 € pour la Tesla S vs. 3 000 € pour le PodRide => 25 fois moins cher
  2. L’efficacité énergétique – 2 100 kg pour transporter une personne en Tesla S vs. 70 kg en PodRide => 30 fois plus efficace
  3. L’autonomie – 450 km avec la Tesla S vs. 60 km avec le PodRide => 7 fois moins loin (mais 50 km suffisent pour couvrir 80% de nos trajets quotidiens)
  4. La batterie – 70 kWh pour la Tesla S vs. 0,7 kWh pour le PodRide => 100 fois plus petite
  5. L’emprise au sol – 10 m2 pour la Tesla S (5m x 2m) vs. 1,35 m2 pour le PodRide (1,8m x 75 cm) => 7 fois plus faible
  6. Le financement – 4 milliards de dollars de levés depuis 2010 en bourse pour Tesla vs. une opération de crowdfunding en cours de 60 000$ pour le PodRide => 65000 fois moins gourmand en capital

david

On peut donc s’acheter 25 PodRide avec une seule Tesla – de quoi se débarrasser des voitures diesel sans FAP ou des scooters de tous nos voisins aux alentours.

On retrouve le même ordre de grandeur d’ailleurs sur l’efficacité énergétique puisqu’il faut monter à 30 dans cette Tesla S de 2 100 kg pour être aussi efficace qu’avec le PodRide pesant seulement 70 kg en terme de tas de féraille déplacé par humain déplacé.

Sur l’autonomie, la Tesla bat le PodRide à plate couture mais dans la mesure où 80%  de nos trajets journaliers font moins de 50 km, le PodRide fera l’affaire pour aller au boulot et on louera une voiture (ou juste une place dans une voiture avec Blablacar) quand on part en week-end ou en vacances si le train électrique ne fait pas l’affaire.

La batterie du PodRide utilise 100 fois moins de métaux non renouvelables que la batterie de la Tesla S, ce qui n’est pas rien alors que certains métaux comme le cobalt sont de plus en plus rares.

Son emprise au sol 7 fois moins importante lui permet d’être aussi agile en ville qu’un 2-roues, vu que le PodRide n’est pas plus large qu’un scooter MP3, mais aussi d’emprunter les pistes cyclables ou encore d’en garer 6 dans le sens de la largeur sur la place d’une seule Tesla.

Par contre, contrairement à Tesla et Elon Musk, Michael Kjellman n’a pas levé 4 milliards de dollars auprès de Wall Street. Pour l’instant, il n’a d’ailleurs besoin que de 0,00006 milliard de dollars pour faire de ce projet une réalité. N’hésitez donc pas à lui donner un petit coup de pouce sur son site de crowd-funding Indiegogo si l’idée vous séduit et que vous voulez pré-réserver votre PodRide avec une réduction de 10% (à défaut d’une Tesla 3 qui ne verra sans doute jamais le jour en France à 35000$).

Nicolas Meilhan

PS: si vous vous demandez si cette voiture-vélo est vraiment notre futur, prenez 5 minutes pour parcourir cette petite présentation en 15 dessins sur la voiture du futur

12 réponses
  1. Issam
    Issam says:

    Ah ça c’est génial comme solution !
    ( on pourrait peut être augmenter la puissance du moteur pour les fainéants qui ne veulent pas pédaler, et augmenter la vitesse à 40km/h…)

    On voyait clairement dans toutes les réponses négatives à vos posts précédents que Tesla et Elon Musk sont des totems…
    En même temps, ça se comprends : l’être humain a besoin de rêver, et Elon Musk veut envoyer une COLONIE SUR MARS quand même ! ( ce qui n’apportera aucune solution à l’environnement bien entendu ^^ )

    La capacité à faire rêver est importante pour conduire la société, tant qu’on n’a pas une  »dictature verte » ou alors un abandon des désirs consuméristes, et on n’aura ni l’un ni l’autre avant longtemps/de grandes crises ( si tenté qu’on arrive à ce stade avant d’être peut être devenu trop pauvre et alors on sera contraint mais trop tard^^ )

    Si je prends mon exemple personnel, je suis à peu près sur votre ligne comme vous le voyez, mais je trouve quand même que c’est motivant d’avoir Elon Musk, Tesla et les performances technologiques des batteries etc….. Bien sûr le problème c’est que Tesla se place sur le terrain consumériste, mais en même temps il prouve qu’une voiture électrique peut battre la voiture classique MEME sur le terrain du consumérisme…. Par contre je me demande si le PowerPack de Tesla ne pourrait pas amener une grosse partie de l’électricité en solaire, en tout cas dans les pays ensoleillés…

    Par contre il faut toujours rappeler que  »la solution » n’est pas à la voiture à 35 000 et à plus d’une tonne.

    Sur le chiffre d’affaire de Tesla par contre, ne pensez-vous pas qu’il faille attendre quelques années avant de juger les performances financières de Tesla ? Car ils ont dépensé tout cet argent pour arriver à la modèle 3 justement. C’était fait exprès de ne pas faire de profit mais de s’endetter et de tout miser sur plusieurs centaines de milliers/millions de ventes de modèle 3.

  2. Issam
    Issam says:

    Je pense qu’un des enjeux dans la société telle qu’elle est ( et tant qu’elle le reste…. ) c’est d’arriver à motiver les gens ( je ne parle plus de Tesla là ) :

    jardins urbains et nourriture saine ( au lieu de dire  » on va manger moins et moins de viande » même si c’est vrai )

    bâtiments énergie positive ( au lieu de dire  »on se chauffera moins et on mettra un pull » même si c’est vrai )

    réparations ( au lieu de dire  »on achètera moins d’objets moins souvent et plus sobre » même si c’est vrai ),

    relocalisation de la production et création d’emploi (au lieu de dire  »on se déplacera moins » ou  »travailler plus pour gagner moins » même si c’est vrai )

    re-tissage du lien social ( au lieu de dire » on vivra à plus nombreux dans une surface de bâtiment donnée  » même si c’est vrai )

    air citadin exempts de gaz de pots d’échappement ( au leu de dire  »bannir les voitures du centre ville » même si c’est vrai )

    la voiture électrique ou hybride c’est  »trop cool » ( au lieu de dire  »il faut des plus petites voitures », même si c’est vrai )

    ….pour faire  »shifter » nos valeurs collectives

    toute critique constructive bienvenue merci

  3. Issam
    Issam says:

    Bon c’est vrai Tesla ne vends pas ce genre de rêve là… ( mais Solar city peut être^^ )

  4. bga80
    bga80 says:

    Olivier, je suis d’accord avec vous, la Tesla pour tout le monde, ce n’est pas pour demain ! La Podrid, je pense qu’elle a le plus d’avenir. MAIS, revenons à la Tesla, imaginons l’hypothèse que l’on puisse en produire en masse, à quel prix sera-t-elle ? Car, si le prix descend en dessous de 76000 €uros, il y aura quand même un seuil incompressible de coût de production et de vente pour la rentabiliser. Alors supposons que l’on parvienne à produire des Tesla à 38000 €uros pour tout le monde, soit de moitié du prix actuel, et ben une autre question se pose et vous devriez avancer cet argument là : Quel sera le prix de l’assurance pour une voiture de ce prix ? En effet, les assurances vont fixer le coût leurs contrats en fonction des prix des voitures ! (y compris la Tesla qui ne pourra pas échapper à la règle). Et ce sera un prix d’assurance qui viendra se greffer sur le prix de la voiture pour avoir accès à la Tesla ! Qui aura les moyens de se payer la voiture + l’assurance ? D’autant que, d’après plusieurs prévisions économiques de tout bord, on devrait payer l’électricité plus cher dans les années à venir… Alors Olivier, pourriez-vous faire une simulation de prix d’assurance pour des Tesla à 76000, 50000, 40000 et 30000 euros ? Révéler les prix d’assurance qui pourraient se greffer à la Tesla, je pense que ça rendra de plus en plus de monde réalistes ! A Partir de ce constat, on s’aperçoit que cette voiture n’est pas prête d’être abordable pour monsieur tout le monde même en divisant par deux le prix de la voiture, division par deux qui est loin d’être réalisée en plus.

  5. Bouddha Vert
    Bouddha Vert says:

    Il risque d’y avoir quand même un problème au crash test, notre code de la route est à revoir entièrement, mais c’est l’avenir et les machines existent.
    De plus, on imagine que les matériaux doivent être facilement recyclable parce que non « high-tech ».

  6. bga80
    bga80 says:

    Pour la voiture électrique, il y a quand même de l’espoir ! Non pas avec les batteries au lithium mais les batterie au sodium ! (Sodiom-ion, Brevet français et plus particulièrement de ma région Picardie, région que les français ont trop tendance à dénigrer) Voici 2 liens (mais il y en a d’autres que vous pouvez trouver en tapant mot clef)

    http://www.mediachimie.org/content/les-batteries-sodium%E2%80%93ion

    https://lejournal.cnrs.fr/articles/batterie-sodium-ion-une-revolution-en-marche

  7. POE
    POE says:

    je suis sidéré que ce concept soit présenté comme une nouveauté !
    Le principe des vélo couchés carénés à assistance électrique (appelés aussi vélo-mobiles) existe depuis une dizaine d’années (au moins). Des déclinaisons « toutes électriques » existent également avec des plages de vitesses variables selon les modèles.
    On peut noter que, quelque soit l’énergie utilisée (humaine, électrique, ou autre), il faut chercher à limiter les pertes : la forme de l’engin me laisse septique. On ne vise clairement pas l’aérodynamisme. De même l’option 4 roues ne semble pas être ce qu’il y a de plus aboutis.
    Une approche un peu aboutie aurait du couvrir les atouts et les faiblesses de ce type d’engin dans le monde d’aujourd’hui. Très clairement, ces atouts et faiblesses ne s’arrêtent pas la comparaison du coût d’achat, à l’autonomie et à la puissance du moteur.

  8. Nicolas Meilhan
    Nicolas Meilhan says:

    POE – la grande différence est le poids (70kg) et le fait qu’on est justement pas couché (et donc à la même hauteur que les autres voitures. L’aérodynamisme n’est pas optimal, comme sur la majorité des voitures en circulation, mais si cela peut éviter de se faite renverser par une voiture ou un camion que ne vous a pas vu cela ne me dérange pas.

  9. groumpf
    groumpf says:

    C’est chouette. Cela n’a pas vocation à rechercher la performance maximale mais plutôt de rendre son usage quotidien le plus simple possible.
    On ne peut pas vraiment le comparer aux vélomobiles car ce n’est pas la même gamme de prix. Les vélomobiles sont très cher du fait il me semble de leur coque entièrement profilée en fibre/kevlar/carbone alors qu’ici c’est de la toile.
    Il faut plutôt le comparer à un vélo de ville à assistance et du coup si le prix de 2500€ est maintenu ce n’est vraiment pas cher car c’est beaucoup plus confortable.

  10. bga80
    bga80 says:

    @nounou

    Pour les centrales et produire de l’électricité, on peut facilement remplacer l’Uranium par le Thorium ! Bonnes nouvelles, le Thorium est 4 fois plus présent que l’Uranium sur notre Terre en terme d’abondance et de rareté. Et encore une autre bonne nouvelle, sur les 4 plus gros gisements, la France en fait parti ! (en Bretagne)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Thorium

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *