,

Les pires mois sont à venir …

La séance d’hier aura donné l’impression d’être la dernière séance du mois, celle que l’on doit liquider vite fait pour passer à autre chose, celle que personne n’a vraiment envie de vivre parce que celle qui vient aujourd’hui est quand même plus importante. Tout d’abord parce que celle d’aujourd’hui, c’est la première du mois et en plus de ça, c’est la première du mois de septembre et le mois de septembre c’est avant le mois d’octobre et tout le monde sait que les mois de septembre et d’octobre sont des mois tout pourris et que cette année ça sera pire, parce qu’en plus on sait tous que ce mois, ça va se casser la figure

 

La journée d’hier aura donc été relativement calme, avec des volumes toujours très faibles, parce que de toute façon, avant le lendemain du « Labor Day », il n’y a rien d’autre à attendre. Nous sommes tout de même parvenus à terminer la journée en hausse, que ce soit aux USA ou en Europe. Aux USA c’est surtout la Biotech qui tirait tout le monde vers le haut, le secteur ayant encore vécu une belle journée, c’est la saison on dirait. Au passage, on notera qu’on ne parle plus trop des FAANG’s en ce moment, mais Apple vient tout de même de terminer la séance au plus haut de tous les temps… À l’approche de la présentation du dernier iPhone, la société à la pomme pèse 843 milliards.

En Europe on terminait en hausse, mais le secteur du retail était malmené après un « profit warning » de Carrefour qui faisait cotiser le secteur, mais malgré tout les indices terminaient en hausse. La séance était haussière, mais pas le mois, ce qui faisait que les indices du vieux continent terminaient leurs troisième mois consécutif en terrain négatif, ce qui n’était pas le cas du Dow Jones qui progressait pour le quatrième mois de suite.

On notera que l’Europe a bien bénéficié de la faiblesse passagère de l’Euro, puisque depuis quelques temps, la force de la monnaie locale pesait tout de même sur les exportatrices. Cependant, le retour du dollar ces dernières heures avaient rendu la résistance des 1.20 un peu plus dure à traverser. Retour du dollar qui risque de ne pas durer puisque le Secrétaire du Trésor, Monsieur Mnuchin, a déclaré hier que le dollar faible les arrangeait tout de même pas mal, provoquant un violent coup de frein dans la tendance en cours.

Les bons chiffres économiques qui laissaient « espérer » que les Non Farm Payrolls de cette après-midi seraient bons aussi, donnaient également bons espoirs aux intervenants et permettaient au S&P500 de terminer à 10 points de sa plus haute clôture historique. Il faut tout de même reconnaître que le marché se comporte pas trop mal pour un condamné que tout le monde regarde comme s’il n’avait plus aucune chance.

On retiendra que les indices ont (pour le moment) totalement oublié le cas « Kim Jong Un », puisque nous avons déjà totalement mis de côté l’affaire du missile sur le Japon et malgré le fait que le Leader Maximo Nord Coréen a déclaré que si les Japonais se rapprochaient trop des Américains, ils risquaient la « destruction totale » ; personne n’a bronché sur la nouvelle et on semble n’y porter aucune importance d’un point de vue strictement « marché ». Ou alors est-ce pour ça que l’or remontait hier à 1325$, pour se protéger contra la destruction totale du Japon, ceci expliquant peut-être cela.

 

Pendant ce temps, le pétrole remonte gentiment. Ce matin il frise les 47$, pour être franc avec vous, depuis que Harvey fait rage dans la région du Texas, les intervenants analysent toutes les données sur pétrole et en tirent des conclusions que seuls les vrais « experts » peuvent comprendre. Néanmoins, depuis deux jours le baril rebondit.

Ce matin l’Asie salue les bons chiffres économiques aux USA et le trois indices habituels sont en hausse, le Japon avance de 0.2%, Hong Kong de 0.4% et la Chine de 0.6%.

Dans le FT du matin on n’a pas grand-chose à dire, mais on fête les 10 ans de la crise des subprimes, c’est en septembre 2007 que tout a commencé et on a l’impression que c’était hier. Le journal annonce également que la société américaine de Private Equity, Hellman & Friedman seraient sur le point de mettre 5 milliards sur la table pour racheter Nets, le spécialiste Danois du paiement électronique qui a été mis en bourse il y a tout juste un an.

Dans les autres nouvelles de la journée, Goldman Sachs recommande d’acheter deux titres chinois actifs dans le Streaming, il s’agit de Momo et YY, ils parient sur des hausses de 45 et 35% respectivement. En Chine toujours, la National Internet Finance Association estime qu’il faut se méfier des « Cryptocurrencies » qui « pourraient » être utilisée pour des opérations malhonnêtes. Un peu dans la même veine de ce qu’avait dit la SEC il y a quelques temps.

Le Barron’s revient sur la Biotech qui est de retour à la mode et ils annoncent aussi en pleine « première page » que : « le mois de septembre pourrait être très dur pour les actions, parce qu’historiquement le mois de septembre est très dur pour les actions. »…

Au cas où votre gestionnaire de fortune habituel ne vous a pas encore averti, sachez donc que le mois de septembre pourrait être très dur et que des fois, le mois d’octobre n’est pas facile. Et comme disait Mark Twain ; “Octobre est un mois particulièrement dangereux pour investir en bourse. Mais il y en a d’autres : juillet, janvier, septembre, avril, novembre, mai, mars, juin, décembre, août et février.”

 

Pour le reste, nous sommes vendredi 1er septembre, c’est le premier jour du reste de l’année, demain c’est le week-end et nous allons principalement passer notre journée à attendre les Non Farm Payrolls de cette après-midi. Tout d’abord parce que c’est quand même juste les chiffres économiques les plus importants du moment et qu’en plus c’est les derniers-chiffres-les-plus-importants-avant-le-prochain-meeting-de-la-FED, c’est dire s’ils sont importants.

La FED se rencontrera le 19 et le 20 septembre et de l’eau aura encore coulé sous les ponts d’ici-là, mais si cette après-midi on nous annonce beaucoup, mais alors beaucoup plus de création d’emplois que les 180’000 que les experts nous prédisent, on va logiquement penser que la FED va penser que l’inflation est de retour et que finalement peut-être, ils pourraient encore monter les taux une fois cette année. Pour le moment les paris sont ouverts, mais on y croit de moins en moins.

En plus des Non Farm Payrolls, il y aura aussi les retail sales en Suisse, le Manufacturing PMI en Italie, en Espagne, en France, en Allemagne, en Europe et aux USA. Nous aurons également l’ISM Manufacturing et les chiffres de la confiance du consommateur version Michigan. Il y aura aussi le GDP brésilien ex-corruption.

Pour le moment les futures sont en hausse de 0.05% – autant dire de pas grand-chose. Comme cité plus haut, nous allons attendre les chiffres de l’emploi, puis ensuite les Américains vont partir en week-end prolongé, puisque c’est Labor Day lundi prochain et ensuite, on pourra enfin parler retour des volumes et « back to school ».

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *