BFM du 2 avril – Benjamin Louvet commente l’actualité dans Intégrale Bourse

Benjamin_Louvet_BFM

Benjamin Louvet, Directeur Général Délégué de Prim Finance et membre des éconoclastes, revient sur l’actualité du marché pétrolier et sur le potentiel de ‘or à moyen terme.

 

1 réponse
  1. manucou
    manucou says:

    Bonjour Benjamin

    C’est assez consternant, et terrifiant de prendre conscience que « les tetes pensentes » de l’econmie mondiale envisagent « l’inflation, la restructuration de dettes, et la spoliation des creanciers » pour relancer une certaine dynamique de croissance.
    A priori s’ils espèrent de l’inflation comme conséquence de leurs cuisines monétaire, jusqu’a présent c’est un échec total.
    Donc il ne reste plus que la restructuration de dettes, et la spoliation des créanciers…
    Nous y venons.

    Se prémunir de la crise terminal qui résultera de ces restructurations de dettes suite probable d’un krak obligataire mondial me semble un peu délicat, voir franchement impossible.
    Et se prémunir de la spoliation des créanciers via un gigantesque bail in me semble tout simplement irréalisable a moins de se passer de banques et de conserver toute son épargne liquide chez soit.

    A suivre donc.

    Le FMI se range à présent dans le camp de la stagnation séculaire.
    C’est vrai que c’est plus facile que d’aborder la remise en question de la condensation des richesses produites au profit de l’économie de rente.
    Notre monde d’égueule d’épargne et de liquidité dette pour investir dans les grandes transitions économiques incontournables et générer de la croissance créatrice d’emplois.
    Mais seulement voila il faut préserver la rente des 0.1% de la population mondiale.
    Rente que l’inflation tres faible sert dans l’absolue.

    Donc que rien ne change, et la stagnation seculaire est a l’ordre du jour.
    La derniere fois qu’il n’y avait que cette perspective c’était en 1938.

    cordialement

    Emmanuel

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *