,

Méfions nous des pompiers pyromanes dont le seul but est d’éteindre nos libertés.

Les « bruits de bottes », les « états d’urgence », les tapis de bombes au Proche Orient ne font même plus tressaillir ni le CAC40, ni Wall Street, ni les matières premières.

Voici qu’émerge un monde plus instable, plus dangereux, moins porté par la croissance (tous les grands instituts internationaux ont révisé leurs objectifs à la baisse pour 2016)… mais les indices boursiers qui alignent une 7ème semaine haussière sur une série de 8 reviennent tester leur zénith absolu.

Les marchés dans leur ensemble font preuve d’un autisme qui suscite de plus en plus d’incrédulité, sauf de la part des « permabulls » pour qui tout ce qui compte c’est que la bourse monte.

Ils avancent une explication toute simple : les attentats, le basculement dans un hyper terrorisme islamique frappant une douzaine de pays quasi simultanément (France, Belgique, Russie, Liban, Nigeria, Thaïlande, Tunisie, Mali, Nigeria, Irak, Egypte, etc.)… et bien le marché a fini par s’y faire!

Après tout, cela n’affecte guère le commerce mondial et cela peut amener les banques centrales à se montrer encore plus proactives, plus aventureuses, plus « market dependant » : c’est du gagnant-gagnant, non ?

Sauf que le terrorisme, à part des marchands de canons, des actionnaires cyniques, des riches commanditaires bien à l’abris dans leurs palais du Proche Orient, ou dans leurs hôtels particuliers de Londres ou Paris, cela ne fait pas les affaires de grand monde, et encore moins celles des familles des victimes.

Mais il y pire qu’un comportement potentiellement « immoral » de la sphère financière, il y a le risque que les tragiques événements du 13/11 ne nous fasse tomber dans le piège que nous tendent ceux qui instrumentalisent les « esprits faibles » pour les transformer en bombes humaines.

Incapables de trouver un sens à leur vie ou de croire en un avenir (en sont-ils les seuls coupables, combien d’entre eux découvrent l’Islam dans nos prison avant même de fréquenter une mosquée ?), ils succombent à la propagande de ceux qui haïssent le mode de vie -et surtout la libre pensée- occidentale et les persuadent de donner « un sens à leur mort ».

Ces prosélytes de l’islam radical sont parfois les mêmes qui viennent dans les capitales européennes, pourtant infestées de mécréants, profiter de tous les plaisirs pervers et décadents interdits par leur interprétation ultra rigoriste et mortifère du Coran, ou qui se font prendre la main dans le sac avec 2 tonnes de Captagon au pied de leur jet privé en partance pour l’Arabie Saoudite.

C’est cette fameuse drogue qui procure aux combattants de Daech, d’Al Nostra et de tant d’autres un sentiment d’invulnérabilité et qui lève toute forme d’inhibition pour accomplir des atrocités telles que les citoyens des démocraties les plus pacifistes peuvent se transformer sous le coup de l’émotion (qui submerge temporairement la raison, mais juste assez longtemps pour prendre plein de mauvaises décisions) en va t’en guerre résolus.

Voilà qui illustre à nouveau la fameuse stratégie du « choc » popularisée par Naomi Klein.

N’oublions pas que certains qui se font exploser au nom d’Allah ne savaient même pas réciter une seule sourate du Coran quelques semaines auparavant et ne savaient situer ni la Mecque, ni Kaboul, ni Raqqa sur une carte.

N’oublions pas que les « fondamentalistes » salafistes qui instrumentalisent des jeunes à la dérive ne représentent pas plus l’Islam que le Ku-Klux-Klan ne représentait la chrétienté dans les années 50.

Mais que dire de ceux qui connaissent leurs sombres desseins depuis des décennies (depuis au moins 30 ans à ma connaissance) mais les laissent faire et prospérer ?

Ceux-là sont largement coupables de ce qu’ils n’ont pas voulu empêcher… et le pire, c’est que ce sont souvent des pompiers pyromanes multirécidivistes.

Ils pourtant sont faciles à identifier : ils actionnent de grandes lances à incendies sécuritaires dont la seule fonction est d’éteindre nos libertés.

 

Ph Béchade

1 réponse

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *