,

Prudence optimiste minimaliste immobile

La semaine dernière s’est terminée comme étant une des meilleures semaines depuis bien longtemps. Attention, quand je dis « meilleures semaines », ça n’a tout de même rien à voir avec les semaines de Bull Market euphorisant que l’on a connues par le passé, mais globalement la semaine qui vient de s’écouler était mieux qu’une semaine durant laquelle Lehman Brothers fait faillite, ou mieux qu’une semaine durant laquelle la Grèce risque de faire défaut trois jours de suite.

Globalement, on peut dire que les indices du monde entier terminent en hausse, que le pétrole ne parvient pas à casser les 50$, mais qu’il ne baisse pas pour autant et que l’or, qui devait partir à sa destination finale des 1500$, reste collé au fond du bac et parvient péniblement à ne pas aller en-dessous des 1200$.

Yellen_data_dependent_cartoon_11.18.2015

Vendredi, rappelez-vous, nous attendions avec impatience le discours de Madame Yellen. Eh bien, le discours en question n’a fait que corroborer ce qu’avaient dit à peu près tous les Présidents de FED qui avaient parlé avant elle :

Elle n’en a aucune idée.

En fait, elle a subtilement laissé entendre qu’elle pourrait monter les taux « durant l’été » ou pas. Dépendant encore ce que l’on attend par été, cette année nous pourrions carrément ne pas avoir de hausse des taux. Mais trêve de plaisanteries, elle a utilisé le conditionnel, les taux pourraient éventuellement monter, juin, c’est n’est pas sûr – vu que ce n’est pas encore l’été officiel, mais probablement qu’après, c’est possible. Comme la SNCF.

Rate_hike_cartoon_11.30.2015_normal

En gros, on n’est pas plus avancé qu’avant, mais par contre, Madame Yellen n’a pas dit que l’économie était toute pourrie et qu’elle pensait passer en taux négatifs, ce qui, à la fin, est peut-être une bonne nouvelle. Bref, le S&P terminait sa semaine à 2099 et tout le monde se demande si l’indice américain va parvenir à franchir la barre mythique des 2100 et sortir du « range » dans lequel il est confiné depuis des mois.

Une chose est certaine, ça ne sera pas aujourd’hui, parce que c’est Memorial Day et que les marchés sont fermés aux USA, mais ça sera peut-être demain, parce que on n’a jamais été autant « cash » qu’actuellement et on n’a jamais autant été convaincu que l’on ne peut pas/plus monter.

Ce matin, l’Asie n’est pas fermée et visiblement, ils ont bien aimé le discours de la patronne de la FED, puisque les trois marchés de référence en Asie sont en hausse, le Japon avance de 1.10%, Hong Kong le suit en grimpant de 0.7% et la Chine progresse péniblement de 0.18%. Il faut dire que, malgré l’absence des Américains, les futures sont en hausse de près de 0.3%, ce qui laisse espérer un bon début de semaine.

rate_hike_cartoon_12.04.2015_normal

Côté monnaie, l’Euro/Dollar est à 1.1107, le billet vert toujours plus fort, la livre est à 1.4628 – pas de Brexit pour le moment – le Yen est à nouveau sur les 111 et le Dollar/Suisse est à 0.9949 pendant que l’Euro/Suisse est à 1.1050. Le Bitcoin vaut 523$ en pleine poussée de fièvre depuis deux jours et le 10 ans US offre un rendement de 1.85%.

Dans les nouvelles du jour, on apprend que les grosses compagnies pétrolières ont encore augmenté leur endettement afin de compenser la baisse du prix du pétrole, je vous laisse imaginer ce qui va se passer si le baril se reprend une volée de bois vert ; il n’est pas sûr que sur les 15 « big oils », il en reste encore 15 dans les mois qui suivront.

Le Barron’s est également à cours d’informations et nous présente les 5 raisons pourquoi le marché ne se cassera pas la figure – pour l’instant. Selon eux, les dividendes sont en bonne santé, il n’y a pas de bulle dans le marché immobilier, pas de « spike » dans les prix du pétrole, la courbe des taux est dans un « range » parfaitement normal et les ventes de maisons continuent à progresser normalement. Tant que tout reste comme cela, il n’y a pas de raison de se kracher. Pas de quoi paniquer pour le moment, donc.

Article complet du Barron’s :

http://www.barrons.com/articles/5-reasons-the-stock-market-wont-crashyet-1464408349

Pour le reste, franchement, il y a des jours, il faut savoir s’incliner. Ce matin il n’y rien à dire, les marchés US sont fermés, les volumes devraient être donc misérables, il y aura tout de même deux-trois chiffres économiques en Europe, mais ce n’est pas le GDP français ou le CPI espagnol ou le PPI Italien qui vont y changer grand-chose. L’Europe publiera la confiance du consommateur et la Suisse, les leading indicators. Pour le reste, va falloir attendre demain pour que la semaine recommence vraiment.

En attendant, je vais vous laisser déprimer et tergiverser sur l’état de la météo et on se retrouve demain pour commenter une journée européenne qui risque d’être sans relief et humide.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *