,

Le Temps de la Réflexion

C’est étonnant, dès que la Suisse est fermée, les marchés ne font plus rien. Oui, je me rassure comme je peux. Toujours est-il qu’hier, jour de l’Ascension, les marchés n’ont strictement rien fait, si ce n’est se poser sur une table au soleil et prendre le temps de la réflexion.

Les indices n’ont rien fait. Le pétrole est à 44.06, il est remonté un poil parce qu’il y a des incendies qui paralysent la région du « shale oil » au Canada et du coup, tout le monde à peur de ce qui pourrait bien se produire au niveau des futurs inventaires. L’or ne fait rien. Il est dans les starting-blocks et tout le monde l’attend plus haut. Mais pour le moment, rien n’y fait. Ce matin le métal jaune est à 1280$.

Du coup, tout le monde s’est posé dans sa chaise et a commencé à se poser des questions. Et puis comme trois Présidents de la FED parlaient hier, ça nous a donné de quoi réfléchir un peu plus.

Williams, Président de la FED de San Francisco pense que l’on peut tranquillement monter les taux 2 à 3 fois cette année. Bullard de Saint-Louis hésite à donner son soutien à une nouvelle hausse des taux à cause de la croissance anémique. Et le troisième, Lockhart a laissé entendre qu’il hésitait. En gros, trois Président, trois avis. On n’était donc pas plus avancés qu’avant.

Néanmoins, le marché semble être posé au milieu de nulle-part. Il a perdu 3% depuis ses récents « plus hauts », les historiens du marché en profitent pour nous rappeler que la dernière fois que le marché a perdu 3% depuis ses plus hauts, c’était en novembre, histoire de nous faire peur.

Les techniciens nous font remarquer que le S&P500 est sous sa moyenne mobile des 20 jours – ce qui est angoissant pour l’avenir selon eux – c’est les mêmes qui disaient l’autre jour que le fait que l’indice a dessiné une « golden cross » à la hausse (moyenne des 50 qui passe au-dessus des 200 jours) n’avait « aucune importance et que le marché restait en danger.

Je récapitule : cassage de la moyenne des 20 jours à la baisse, c’est « au secours, fuyons ! » et une golden cross à la hausse, ça n’a aucune importance.

En fait la bourse c’est une question de point de vue et de là où l’on regarde le paysage.

Autrement on se pose des questions existentielles, comme « comment ça va finir cette histoire de taux négatifs ». Hier Fitch a publié un papier qui explique que 9.9 trillions de $ sont placés dans des obligations d’état qui offrent un rendement négatif. En d’autres mots, cela veut dire que, chaque année, les investisseurs « perdent » 24 milliards de dollars en intérêts.

Pas sûr que cela puisse durer comme ça, mais en même temps, il serait bon de voir une économie qui redémarre un peu plus vite que la tortue de la fable du lapin et de la tortue. Je sais qu’empiriquement, c’est toujours valorisant de dire que rien ne sert de courir, il faut partir à point, mais tout de même, à ce rythme-là, on ne va pas aller bien loin.

En bref, hier aura été LA journée de contemplation et de réflexion. Cette après-midi on retourne dans le « dur » avec les chiffres des non-farm payrolls. Les chiffres mensuels de création d’emplois qui vont nous laisser spéculer sur une prochaine hausse des taux ou non. Et si oui, quand. Je sais que cela peut paraître incroyable de faire des prévisions sur les futures-décisions de la FED avec un seul chiffre – qui n’est d’ailleurs pas toujours fiable – mais dans la finance, on est trop fort en termes de prédictions. En général 50% du temps à côté de la plaque, mais quand on est juste, damned si on est trop fort !!!

Mis à part ça, durant la journée d’hier, on s’est concentré tout de même sur les titres individuels, vu que la vision globale était un peu embourbée en attendant les chiffres de cette après-midi.

En Europe, si vous vouliez générer le moindre intérêt de la part des traders, il fallait être une pétrolière, elles étaient toutes en hausse, parce que tout le monde flippe sur l’incendie au Canada qui pourrait gêner la production de « shale oil » dans la région.

Aux USA, c’est Tesla qui prenait 5% dans les dents après ses chiffres de mercredi soir. La société d’Elon Musk – bien qu’il ne produise pas encore de 911 électrique – a publié une perte moins importante que prévue. Mais le marché ne voit pas cela sous cet angle et se demande si les projections de production pourront être maintenues. Et puis surtout, après le run à la hausse de ces derniers mois, le titre a de la place pour corriger. Surtout après avoir publié une perte.

Fed_cartoon_05.05.2016_normal

D’ailleurs, à ce propos. La capitalisation de Tesla est de 30 milliards de dollars et en 2015, ils ont livré 50’580 véhicules.

PENDANT CE TEMPS, au hasard, Porsche – constructeur automobile implanté en Allemagne depuis quelques années et bien connu des amateurs – a vendu 225’121 voitures, pour une capitalisation de 7 milliards d’Euros.

Alors je sais que l’on ne peut pas comparer les choses aussi simplement, mais tout de même. Il y a de quoi réfléchir.

Dans les autres titres qui ont eu une mauvaise journée, on notera Fitbit qui se faisait démonter de 19% après avoir raté son trimestre. Comme quoi pas tout le monde a envie de savoir quelle est leur fréquence cardiaque quand ils font les courses.

 

Ce matin ce n’est pas la joie en Asie. Tout est dans le rouge. Le Japon a finalement réouvert après ses deux séances de -3%, mais ça continue de baisser. Le Nikkei est en baisse de 0.9% et le $/Yen est 107.06 – il semble tenir, suspendu à la paroi par les ongles. Pendant ce temps, Hong Kong recule de 1.25% et Shanghai est en plongée de 1.85% passant franchement en-dessous des 3’000 points sur l’indice.

Hier soir après la clôture, il y avait pas mal de monde qui publiait. Pas de « grand nom », mais pas mal de titres qui eurent été populaires – fût un temps – On notera GoPro qui a repoussé la sortie de son nouveau « drône caméra machine à café » et qui a raté son trimestre. Le titre perdait 6% AVANT l’annonce et 5% de plus APRÈS l’annonce. Quand à Yelp, ils ont surpris à la hausse (pour une fois) le titre remontait de 9% after close. Fireeye, expert en Cybersecurity a coupé ses prévisions pour le reste de l’année et s’est mangé 10% dans les dents pour fêter ça. Et puis, dans l’autre sens et pour rendre la journée de Bill Ackman plus belle, Herbalife a fait nettement mieux que les attentes et même si cette boîte vend de la daube et que c’est un Ponzi-Scheme, le titre prenait 9% hier soir après la clôture. Le spread « long Valeant-Short Herbalife » continue de faire un carton chez Pershing.

Dans les nouvelles du jour, c’est encore un peu tôt pour en parler et ça fait beaucoup de « si et de conditionnel » dans la même phrase, mais « si » il est élu, Donald Trump a laissé entendre qu’il pourrait remplacer Janet Yellen. On ne sait pas encore si Kim Kardashian et Victoria Silvstedt sont sur la liste finale des candidats, mais vu que Nabilla a des problèmes juridiques, il se pourrait qu’une des deux remplace Janet Yellen. À voir le niveau de l’éventuel futur président.

Cette après-midi, le consensus des stars de la finance prévoit une publication de 200’000 du côté des non-farm payrolls. Goldman Sachs vient de faire un call pour dire que l’on a tout faux et que ça sera sûrement bien plus fort que cela. Ils s’attendent donc à une publication de l’ordre de 240’000 nouvelles créations d’emploi.

La méthode de calcul pour arriver à ce résultat n’a pas été dévoilée, mais on pense que la réponse doit se trouver entre le boulier, les osselets et la table de Blackjack.

Et puis, dans la série « la connerie n’a pas de limite », on apprend que Frédéric Desnard, un type qui bosse chez Interparfums, poursuit son employeur en justice parce qu’il « s’ennuie au travail ». Il demande 400’000$ de dommages et intérêts. Pourquoi pas un coup de pied au cul à la place ???

Du côté du Barron’s on nous dit que Merck est à un bon niveau d’achat, Byron Wien nous explique les « pour » et les « contre » au sujet de la Chine. David Einhorn est short sur Caterpillar et le journal se demande s’il n’est pas intéressant d’acheter Icahn Enterprises après ses mauvais résultats.

Côté chiffres économiques, nous aurons la production industrielle en Espagne, le Retail PMI en Europe et puis les chiffres de l’emploi à 14h30, heure de Bourg-Saint-Pierre, qui mettront tout le monde d’accord. Il y a toujours quelques chiffres trimestriels, mais ça devient très calme, sans compter que nous sommes vendredi.

Pour le moment les futures sont en baisse de 0.15%, le rendement du 10 ans US est de 1.75%, l’Euro/$ est à 1.1405, le GBP est à 1.4482, l’Euro/Suisse se traite à 1.1045 et le $/Suisse est à 0.9685. Le Bitcoin s’échange à 444$.

Voilà. Je crois que c’est tout ce qu’il y a dire pour ce vendredi matin. Nous sommes toujours en « wait and see » mode et personne n’est convaincu ni de la baisse, ni de la hausse. On cherche des preuves et des convictions, mais pour le moment, on ne sait pas trop où chercher.

Il me reste donc à vous souhaiter un excellent week-end, il devrait ENFIN faire plus que 12 degrés. Nous on se retrouve lundi matin pour une semaine qui sera, j’en suis sûr, totalement passionnante.

 

 

1 réponse
  1. Etrading
    Etrading says:

    Bonjour à tous,

    La raison est peut-être que les opérateurs américains attendaient le chiffre du NFP du vendredi ?
    Ou peut-être que que ces mêmes opérateurs ne savaient pas qu’en Europe les marchés étaient fermés par l’Ascension ?
    Ou que les opérateurs américains se foutent de l’Europe…

    Bonne journée
    Etrading

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *