,

Le krach attendu a commencé

Comme prévu depuis 18 mois, le marché s’est enfin cassé la figure. On peut presque sentir la satisfaction dans la plupart des articles de presse de ces derniers jours. On ressent très profondément le journaliste ou le gourou de la finance qui se retient de dire : «je vous l’avais dit !!! », il est vrai qu’à force de crier au loup, on devait bien finir par se la prendre.

Il n’y a pourtant rien eu de nouveau sous le soleil de Wall Street, encore une fois et une fois de plus le marché a réagit sur les déclaration d’un des Président de la FED. Je rappelle au passage que les Présidents de la FED n’ont pas tous le droit de voter pour ou contre la hausse des taux et que ceux qui ont parlé la semaine passée ONT le droit de voter. En revanche il faut tout de même préciser que, comme vous et moi, ils n’en savent pas plus sur l’avenir de l’économie et comme vous et moi, les déclarations qu’ils font sont à moitié à tâtons et à moitié « sur un malentendu je pourrais avoir raison ». Mais allez savoir pourquoi, nous, les « professionnels de la finance » avons la fâcheuse tendance à leur donner plus de crédit qu’ils le méritent.

Et ça donne des vendredi comme ça ; la volatilité qui remonte de 40% pour frôler les 18% alors qu’au pire des moments des crises de ces 20 dernières années nous étions tout de même monté jusqu’à plus de 85% de volatilité, et les indices ont complètement craqué, terminant même en-dessous des moyennes mobiles des 50 jours sur le S&P500 et sur le Dow Jones. Pour faire simple, sur les dix secteurs principaux, pas un ne terminait dans le vert. C’était une de ces journées qui nous donnait l’impression que tout était foutu et tout cela parce que deux « types de la FED » ont donné leur sentiment sur le sujet des taux et que ça a foutu les jetons à tout le monde.

Ce fût tout d’abord Rosengren qui a déclaré que la FED « POURRAIT » recommencer graduellement à monter les taux alors que la force relative de l’économie semble plus présente. Là encore on note l’utilisation abusive du conditionnel et des verbes qui expriment l’incertitude. Mais peu importe le marché a pensé qu’il savait quelque chose que l’on ne sait pas et comme depuis le symposium de Jackson Hole tout le monde semble plutôt en faveur d’une hausse graduelle des taux, vu que l’économie US semble à la limite de l’emballement depuis que l’on crée des jobs de débarrasseurs de table à la pelle, sans compter qu’il y a de plus en plus de personnel qui vous aide à emballer vos courses au supermarché.

Le marché n’attendait donc que ça ; un commentaire de plus qui laissait supposer que l’économie allait trop trop bien et que les taux ne pouvaient QUE monter graduellement et puis c’est tout. C’était la dernière couche de confiture qui faisait basculer la tartine. À partir de maintenant, vu que l’on SAIT – à peu près à coup sûr – que la FED va finir par monter les taux (peut-être), le marché se demande si la FED va monter les taux et que l’économie est définitivement en train d’exploser aux USA ou est-ce qu’ils sont en train de s’auto-satisfaire et d’auto-justifier ce qu’ils ont fait depuis 10 ans en montant les taux alors que l’économie est aussi dynamique qu’un escargot dans une mine de sel.

D’où le doute.

Le marché s’est planté et ce matin ça continue parce qu’en plus Hillary Clinton nous a fait une pneumonie pendant les cérémonies du 11 septembre, du coup, tout le monde imagine qu’elle n’est pas en bonne santé et se fait un scénario durant lequel le champion du monde de la coiffure ridicule deviendrait le nouveau Président. Manquerait plus que ça.

Ce matin et dans le sillage de Wall Street, l’Asie se fait décorner par les vents contraires. Le Japon plonge de près de 2%, Hong Kong recule de 2.8% et la Chine abandonne 2% également en signe de solidarité. Et l’on peut raisonnablement penser que cette subite baisse n’a rien à voir avec la victoire de Wawrinka cette nuit. Le pétrole est à 45.20$ et l’or qui a (étonnement) baissé également vendredi passé alors que les sommets lui était enfin promis. En ce lundi matin le métal jaune est à 1332$.

Dans les nouvelles du jour on parle donc taux d’intérêt, pneumonie et tennis suisse à New York. Pour le reste, tout le monde a rouvert ses bouquins d’économie et s’est remis à potasser le concept de la hausse des taux qui pousse les investisseurs à vendre leurs actions pour aller se réfugier en achetant des bons du Trésor Américain qui rapporteront bientôt, normalement, si tout va bien et si Yellen ne change pas d’avis – 0.25% de plus… c’est de la folie. Quand on sait que Coca-Cola rapporte 3.2% de rendement contre le 10 ans US qui rapporte péniblement 1.67%, on peut se demander laquelle des deux positions va vous permettre de prendre votre retraite avant 115 ans.

fed_hawk-dove_cartoon_09-08-2016_large

De plus, si vous me demandez lequel à le moins de chances de faire défaut dans les 15 prochaines années, je pense que la boisson avec des bulles a largement l’avantage. Surtout si l’homme à la perruque devient Président.

Le Wall Street Journal exprime son inquiétude pour la banque italienne UniCredit, l’avenir de la banque pourrait mettre en péril l’économie italienne qui est déjà loin de cartonner et plomber l’avenir du système financier en Europe qui est aussi en forme qu’un spaghetti trop cuit. C’est le Wall Street qui le dit. Aurions-nous trouvé notre Lehman européen ? L’avenir nous le dira. Entre Deutsche Bank et UniCredit, le titre est disputé.

Le Barron’s propose ce matin le guide du « comment investir pour la retraite », ce qui nous change du « que va faire le marché dans les 22 prochaines minutes ». Le journal du dimanche et de la finance pense également que Vodafone est une un cadeau, avec un potentiel de hausse de 33% (lu dans le marc de café) et un rendement du dividende de 5.3%, il n’y a pas photo, faut en avoir. Ils sont également chaud-bouillants sur Novo-Nordisk qui est en train de fomenter un come-back de derrière les fagots selon eux.

Ce matin les futures sont volatiles et en baisse depuis un bon moment. Pour le moment en recul de 0.5%. L’Euro/Dollar est à 1.1243, le Yen vaut 102.54, la Livre s’échange à 1.3273, le Dollar/Suisse se traite à 0.9758 et l’Euro/Suisse vaut 1.0971. Pendant ce temps, le Bitcoin se traite à 607$ et le rendement du 10 ans US est de 1.67%. Et côté chiffres économiques, c’est Waterloo morne plaine, il n’y aura rien ce matin, si ce n’est le chômage en Italie.

Nous sommes lundi matin, la moyenne mobile des 50 jours a cédé et l’angoisse est en forte hausse. Le Krach annoncé se rapproche et tout le monde va pouvoir enfin exprimer le fait « qu’on le savait depuis longtemps ». Je vous souhaite une excellente journée et je vous retrouve demain.

Thomas Veillet

2 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *