,

Macro Digest: Fed is wrong on inflation trend – very wrong

‘Inflation is when you pay fifteen dollars for the ten-dollar haircut you used to get for five dollars when you had hair’

Sam Ewing

 

I am in Singapore and a few clients been raising the issue of ‘inflation’ and the measurement of it…. Then I went back to two old tested ways of approximating ‘real inflation’ : Year-over-year, YoY, changes to Gold and Energy.

The argument being that energy is in everything you have done today and I mean everything…..hence price of energy is big driver of momentum of prices (even for core inflation) the other being more strategic, but several papers has been written on how over time the net change to gold prices is better indicator of inflation than traditional manipulated indicator.

This chart then is YoY change of Gold and WTI Crude….

 

Gold & WTI Crude including ROC(12 mth- YoY change)

Source: Bloomberg LLP

Gold is down 9.6% YoY and Energy gone from +50% up in January to being up 9% presently but edging towards 0%…. hence inflation is more likely to move to sub 1.0% than from 1.4% to 2.0% as Yellen is ‘hoping’

 

 

Tonight I speak at the 30th Annivesary dinner for CFA, Singapore on the ‘easy subject’ of 30 year investment horizon…..my only prediction? Inflation will be lower in next 30 years not higher… (reducing expected return)

 

No one knows what’s going to happen the next 30 years, but using old tested methods Ms Yellen is not only wrong, again, but inflation is going to surprise to the downside as deleveraging and debt drags it down, meanwhile business’ is using 3rdparty hiring and resisting any fixed cost expansion on labor making inequality bigger not smaller. Being wrong on inflation is economically more expensive than being wrong on growth as ‘higher inflation’ has been the one bet to offset the inevitable debt mountain issue.

Sorry Ms Yellen, your last appearance as Fed Chairman will do down as major policy error as you insist low-flation is ‘transitory’

 

Safe travels,

 

1 réponse
  1. emmanuel
    emmanuel says:

    Si l’on s’en tient à ce qu’écrit Patrick Arthus, la croissance mondiale accélère.
    Il reprend en Echo dans les Echos le discours du FMI (un discours ou devrais je dire une rhétorique qui dure depuis 2009 : « cette année vous allez voire ce que vous allez voire cela va repartir »).
    En volume la croissance pourrait atteindre 4% en 2017 selon Monsieur Arthus.

    Comment ne pas éclater de rire quand dans le même texte Patrick Arthus nous explique qu’a 9% de chômage en moyenne en Europe, avec des disparités gigantesques entre le nord et le sud, nous sommes au plein emploi dit structurel…
    Et aux USA nous aurions effectivement 4% de chômage et non pas 20%…

    Un tel tissu d’ânerie est vraiment consternant.

    Mais en fait un tel tissu d’ânerie a un objectif. A savoir imposer des reformes dites structurelles, par ceux même qui sont à l’ origine de l’explosion de la dette publique, quand les états ont du transférer leurs créances pourris dans la caisse commune.
    En conclusion de son article monsieur Arthus, chef économiste de la grande banque Natixis, plaide pour diminuer les déficits et les dettes dans le nouveau paradigme dans lequel nous serions rentrés.

    Quand on travaille vraiment dans l’industrie, entre autre, on ne peut que constater au combien les carnets de commandes des entreprises sont vides de projets en Europe.
    Quand on est vraiment en contact avec les Entreprises Chinoises, on ne peut que constater leur addiction vitale à la dette.
    Quant aux USA, si vraiment nous étions au plein emploi, Trump ne serait pas à la Maison Blanche.

    Monsieur Arthus devrait expliquer dans un même temps dans son article le pourquoi de la continuité depuis des années de l’expérimental monétaires des Grandes Banques centrales.
    Monsieur Arthus devrait expliquer le pourquoi de la politique de la BOJ devenue à présent le seul et unique créancier du système dans une économie qui dans l’absolue n’est plus une économie de Marche.
    Monsieur Arthus devrait expliquer le pourquoi de l’expérimental monétaires de la BOE qui dans l’absolue n’a servi et ne sert qu’une économie de rente…

    Réduire les déficits et la dette privée ou publique n’est pas plus à l’ordre du jour aujourd’hui qu’avant 2008. Quand dans l’absolue l’expérimental monétaires des Apprentis Sorciers a consiste à traiter un problème d’insolvabilité d’un modèle de croissance avec plus de dettes absolue.
    L’addiction à la dette est a présent dans l’absolue, absolue.
    Et le phénomène est global.
    Nous n’avons pas change de modèle, celui de l’ancien monde. Nous l’avons et nous continuons à le tenir avec une perfusion de fake money.
    De la fake money qui a rendu hyper riches, les ultras riches. Et la classe moyenne a continuée à se sublimer : a se réduire comme peau de chagrin en Volume et en nominal.
    Sachant que le carburant de la croissance de l’ancien monde c’était la consommation de la classe moyenne etc…

    Natixis a été sauve de la faillite par Sarkozy.
    Natixis a ruine un certain nombre de ces clients avec des martingales financières sans que les escrocs de Natixis n’aient eu à rendre des compte au Pénal.
    Ceci explique cela…

    Le fait est que considérant que les pompiers pyromanes sont alimentes en permanence depuis 2009 avec de l’essence pour arroser la maison commune, tout ceci ne peut se terminer que d’une seule manière : pas avec 4 % de croissance mondiale, mais avec la maison commune qui cette fois brulera de la cave au grenier.
    Et Monsieur Arthus écrira a ce moment la : je vous l’avais bien dit…

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *