,

Et si on partait en vacances ?

RAS.

Rien à signaler.

Les marchés n’ont strictement rien fait hier. Ils attendent. Ils attendent probablement des preuves supplémentaires que la FED va monter les taux. C’est en tous les cas une des seules choses qui a fait vibrer le marché hier – quand Eric Rosengren de la FED de Boston a déclaré qu’il n’avait « aucun problème à monter les taux en décembre et que cela lui semblait approprié ».

Le marché n’a pas fait grand-chose, mais l’Euro/$ s’est fait taper dessus allant jusqu’à 1.0674. Dans cet environnement de taux qui montent, enfin, qui vont monter aux USA, et de l’Europe qui est toujours sous perfusion, on ne se demande plus si l’Euro/$ va aller à parité, mais plutôt QUAND est-ce qu’il va y aller.

Pour le reste, c’est le calme plat. Les investisseurs se demandent toujours s’il faut tout vendre parce que maintenant on est SÛRS de savoir ce que va faire la FED ou est-ce qu’il faut tout garder en attendant de voir ce que va VRAIMENT faire la FED. En attendant, on a gentiment les yeux qui se ferment et l’alternative d’aller se poser sur une plage en attendant qu’il se passe un « truc » sur les marchés, semble assez intéressante.

dessin paru dans "24heures", Lausanne

Sans compter que ce mercredi, c’est la journée des vétérans aux USA, donc cela risque bien d’être encore plus calme qu’hier. Je crains le pire, on va avoir l’impression d’être au musée Grévin, tellement ça ne bouge pas.

La seule nouvelle qui a fait réagir les intervenants hier, c’est la vision de l’analyste du Crédit Suisse qui a découvert que la chaîne de fabrication chinoise qui fabrique les microprocesseurs pour l’iPhone serait en ralentissement, ce qui veut dire, selon son analyse, que l’iPhone 6S se vend très mal et que cela va peser sur les chiffres d’Apple les prochains trimestres. CQFD. Après des chiffres canonissimes des ventes d’iPhone’s lors du dernier trimestre, il fallait trouver quelque chose de moche et c’est le Crédit Suisse qui a mis la main dessus. Le titre à la pomme a perdu 3% pour honorer la vision de Kulbinder Garcha, l’analyste en question.

Chiffres économiques : rien à signaler.

Dans le secteur pétrolier il se passe des choses. Tout d’abord, hier soir Anadarko a confirmé son intérêt sur Apache. Ça faisait deux jours que le titre était en hausse, il fallait que ça sorte, sinon ça frisait l’initié mal informé. Dans une autre thématique, on apprend que les pétroliers qui font dans l’extraction dans le Nord Dakota sont en train de quitter la région – région qui va devenir officiellement sinistrée, puisqu’elle ne vivait pratiquement que de ça, vu que la chasse aux bisons est terminée. Il est clair qu’avec un baril à 44$ et des coûts d’extraction au-dessus des 60$, ça devenait compliqué.

Et puis l’EIA a publié ses prévisions pour le prix du pétrole et je dois dire que ces publications ont tout simplement rempli ma journée de joie, de bonheur et de rire. J’ai d’ailleurs peine à me relever, étant donné que je me suis roulé par terre de rire en lisant leurs projections et que maintenant j’ai très très mal aux abdominaux.

Voici donc l’extrait « officiel » de la publication de l’EIA :

1) Le pétrole NE REMONTERA PAS au-dessus des 80$ avant 2020.
2) À court terme, fin 2015, le pétrole devrait remonter à 49.88$ le baril contre 49.53$ le baril prévu auparavant
3) Et pour 2016, la prévision sur le baril est de 51.31$ contre 53.57$ prévu auparavant.

Alors la question que JE ME POSE est la suivante :

« Mais qu’est-ce qu’ils ont bien pu prendre comme drogue ??? »

Non, parce que je ne sais pas ce que c’est, mais ça à l’air très fort.

german uber allesPour mémoire, le 19 juin 2014, nous étions à 107$ le baril. 7 mois plus tard, nous étions à 43$ et PERSONNE ne l’avait vu venir. 2 mois après ce « new low », nous y étions toujours, mais entre deux nous sommes remontés à 54$. En mai 2015 nous atteignons les 62$ et tout le monde il est « chaud-bouillant », résultat, fin août de cette année, nous sommes à 38$ et tout le monde SAIT que le baril va à 20, parce que c’est ÉVIDENT. Entre deux on remonte à 50$ début octobre et nous sommes à 43.75$ ce matin.

ET LÀ, VOUS VOULEZ ME FAIRE CROIRE QUE L’EIA DANS TOUTE SA PUISSANCE INFINIE A LA CAPACITÉ DE NOUS PRÉDIRE QUE LE BARIL VAUDRA 51.31$ DANS 14 MOIS ??????????? Attention, pas 51.32 ou 51.51 !!! Soyons précis : 51.31$…

Sérieusement ? Vous y croyez encore, vous ?

Non, le plus grave dans tout cela, c’est que l’on trouve encore ce genre de « prévisions » à deux balles dans les médias « officiels » et qui nous donnent l’impression que « c’est du sérieux », motivé par de la recherche extrêmement pointue, alors que les type ils choisissent les objectifs de la même manière que vous choisissez vos chiffres pour le loto, si ça se trouve, 51, c’est l’âge de l’analyste et 31, c’est l’année de naissance de sa mère.

Personnellement, la seule personne qui ait dit quelque chose de censé récemment sur les prévisions du prix du baril est une analyste de chez RBC qui a dit que « le prix exact du baril de pétrole se trouve quelque part entre 20 et 200 »… Le reste, c’est du vent !!!

Après l’or noir, voici l’or jaune qui semble très amoureux de la zone des 1090, puisque ça fait trois jours qu’il refuse de bouger.

Comme le reste du monde, l’Asie ne fait rien ce matin.

Pour ce qui est des nouvelles du jour, les Américains sont très concentrés sur un de leurs débats présidentiels, donc entre deux, les agences de presse ne publient pratiquement rien si ça ne parle pas de politique. En Chine c’est le jour des célibataires, grosse journée commerciale s’il en est. Alibaba a fait 1 milliard de volume de vente en 8 minutes !!!

examLes trois hackers qui ont attaqué JP Morgan se sont faits choper. Les CEO’s des banques en Europe sont moins bien payés que leurs homologues américains, je propose une collecte ou alors ils peuvent venir se joindre à la manifestation des fonctionnaires genevois qui sont toujours en grève parce qu’ils veulent empêcher ceux qui bossent d’aller travailler.

Le stratège de Raymond James voit un repli du marché de 7% dans les semaines à venir. Le stratège de Goldman, Kostin pense que les compagnies qui retournent du cash à leurs actionnaires (buy backs & dividendes) seront les stratégies gagnantes pour 2016. Jim Rogers a donné une interview dans le Barron’s, il est moyennement encourageant pour l’avenir et pense que les dettes qui augmentent et l’argent bon marché vont nous mener droit dans le mur.

2 réponses
  1. ouimais
    ouimais says:

    « Tu sais… tu sais ce que j’ai remarqué ? Personne ne panique quand tout se déroule selon le plan. Et ceci même si le plan est affreux. Si demain soir je dis à la presse que, un brigand va se faire descendre ou qu’un fourgon chargé de soldat va exploser… personne ne panique. Parce que tout ça, ça fait parti du plan. Mais si je dis qu’un, malheureux petit maire va mourir. Alors là… tout le monde s’affole ! On entrouvre la porte à l’anarchie, on bouscule l’ordre établi et très vite le chaos le plus total règne. Et moi j’annonce le chaos… et tu sais ce qu’il a pour lui le chaos ? … Il est impartial ! » Joker – Batman

  2. passant
    passant says:

    l’anarchie ce n’est pas le chaos, c’est l’ordre moins le pouvoir. Et puis si on parle de chaos, vla ti pa que le néo-libéralisme actuel (bien éloigné du libéralisme) en est une représentation assez précise.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *